• Pascal Papé (Stade Français) : Le guerrier parisien tire donc sa révérence après 16 ans dans l'élite. Bourgoin, Castres (une saison) et donc le Stade Français auront façonné le vaillant seconde-ligne de 36 ans. (crédit : Iconsport)

  • Arnaud Mela (CA Brive) C'est une légende du club qui s'apprête à raccrocher. Arnaud Mela, après 9 ans passé au club reviendra au SC Albi, le club de ses débuts pour prendre le poste de manager. (crédit : Iconsport)

  • Guillaume Ribes (CA Brive) : Arrivé de Toulon en 2009, le talonneur de 32 ans, originaire de Toulouse raccrochera les crampons après plus de 12 ans dans l'élite. (crédit : iconsport)

  • Jean-Baptiste Péjoine (CA Brive) : L'historique du CABCL ! Jean-Baptiste Péjoine n'a connu aucun autre club que Brive, club avec lequel il évolue depuis la saison 2003/2004. (crédit : Iconsport)

  • Fabien Barcella (FC Grenoble) : Si il a effectué la majeure partie de sa carrière au Biarritz Olympique, Fabien Barcella prendra sa retraite sous les couleurs grenobloises. Passé par Auch, il aura pris part à une finale de coupe du monde en 2011.

  • Fabien Gengenbacher (FC Grenoble) : Bléssé face à Castres lors de la 22ème journée, Gengenbacher a disputé son dernier match sous les couleurs grenobloises. Un club avec lequel il évoluait depuis 2006, c'est donc un emblème du club qui tire sa révérence.

  • Enrico Januarie (La Rochelle) : Le demi de mêlée sud-africain n'a pas été conservé par le club pour laisser place à Tawera Kerr-Barlow. Les prémices d'une future retraite ?

  • Julien Malzieu (Montpellier) : Arrivé à Clermont en 2002, Julien Malzieu c'est plus de 15 ans en Jaune et Bleu. Recruté en joker médical de René Ranger, à 36 ans, Malzieu semble proche de la retraite. Une carrière rondement menée. (crédit : Iconsport)

  • James Coughlan (Section Paloise) : L'irlandais a rejoint le Béarn en 2014, après avoir passé près de 8 ans au Munster. Prochainement il passera les diplômes pour intégrer le centre de formation de la Section. (Crédit : Iconsport)

  • Ali Williams (Racing 92) : Bien qu'il ait été licencié suite à l'affaire de la cocaïne, Ali Williams reste un monument du rugby All-Black, pays ou il devrait selon toute vraisemblance rentrer et achever sa carrière.

  • Chris Masoe (Racing 92) : L'ancien Castrais et Toulonnais est arrivé il y'a deux ans en région parisienne ou il a fait l'unanimité auprès de ses coéquipiers. À 37 ans, Masoe arrêtera pour intégrer le staff, en qualité de spécialiste des skills.

  • Drew Mitchell (RC Toulon) : À la surprise générale, l'ailier australien a annoncé sur son compte twitter l'arrêt de sa carrière à seulement 31 ans. Coupe d'Europe, finale de Coupe du Monde, champion de France, il aura tout connu en rouge et noir.

  • Thierry Dusautoir (Stade Toulousain) : C'est un monument du rugby français et mondial qui s'apprête à quitter les terrains. Capitaine emblématique du Stade Toulousain et du Xv de France, il aura consacré 15 ans de sa vie à l'élite du rugby français.

  • Jean-Baptiste Poux (UBB) : Il s'était lancé un dernier défi à l'UBB après 10 saisons au Stade Toulousain. Finaliste de la Coupe du Monde 2011, il intègrera le staff Bordelais, tout en continuant son expertise auprès de la mêlée du XV de France.

  • Tom Donnelly (Aviron Bayonnais) : Arrivé des Blues d'Auckland en 2014, l'ancien Montpelliérain signe à Bayonne pour récupérer du temps de jeu. Âgé de 34 ans, le Néo-Zélandais prendra sa retraite après avoir joué principalement pour les Highlanders.

  • Pelu Taele (Aviron Bayonnais) : Si il a commis le crime de lèse-majesté de passer du BO à l'Aviron en 2014, Taele c'est une valeur sûre et un des visages emblématiques de notre championnat qui s'en ira. (crédit : Iconsport)

  • Nicolas Durand (LOU) : Le demi de mêlée, c'est notamment une longue histoire d'amour avec l'USAP qu'il quitte en 2010. Toulon, le Racing et enfin le LOU s'attacheront ses services. (Crédit : IconSport)

  • Thibaut Privat (LOU) : Àgé de 38 ans, Privat a effectué l'essentiel de sa carrière à Clermont. Veritable guerrier sur les terrains, le seconde ligne s'est ensuite refait une santé à Montpellier avant d’atterrir au LOU avec son grand pote Julien Bonnaire.

  • Julien Bonnaire (LOU) : Maître de la touche Clermontoise de 2006 à 2015, Bonnaire c'est 75 sélections en équipe nationale, et une carrière qui l'aura mené en finale de la coupe du Monde 2011 et au titre de champion de France avec l'ASMCA en 2010.