• Le club qui se dit victime  a décidé ne pas en rester là
    Le club qui se dit victime a décidé ne pas en rester là
Publié le / Modifié le
Amateurs

Gestes violents sur le terrain, les bourreaux se seraient vanter sur Facebook

Un match de 4e série est au coeur des débats suite à une affaire de doigts dans les yeux durant la partie. L'équipe incrimnée se serait vanter de ces gestes sur Facebook. Une accusation que le club réfute en bloc.

Le match du 14 avril Corneilhan-La Grande-Motte (27-20) en quart de finale de quatrième série d’Occitanie a peut-être consacré l’irruption de Facebook dans les questions disciplinaires. Selon les dirigeants grand-mottois, ce match a été émaillé de gestes intolérables avec une dizaine de blessures à la clé, dont une débouchant sur une ITT de huit jours. Selon Alexandre Marce, coprésident de la Grande-Motte les joueurs adverses ont parlé des futures agressions avant la rencontre sur Facebook. "Les joueurs se sont vantés de leurs fourchettes en amont du match. Certains se vantent de "jouer au bowling", on se fait insulter. Tout le monde sait ce qui se passe avec eux tous les dimanches. J’ai déposé un dossier à la Ligue Occitanie, j’ai demandé à mon joueur qui a huit jours d’ITT de déposer plainte…"

Évidemment du côté de Corneilhan, la version est différente. Guillaume Benoit, le président, se défend : "C’est une affaire ubuesque. Le match s’est terminé sans incident, les joueurs se sont congratulés. Le lendemain, on apprend dans la presse que nous aurions fait des fourchettes, des morsures, des griffures. Ce match a été filmé, nous allons bientôt mettre les images à la disposition de tout le monde. On verra bien ce que les autorités diront."

Mais quid des messages du Facebook ? "On est allé chercher des choses qui n’avait rien à voir. Ces messages étaient concernaient un autre match de début de saison. Ils étaient ironiques. Une autre équipe nous avaient accusés de "fourchettes", nous avions répliqué par l’ironie sur facebook et en faisant même des tee shirts avec des fourchettes. Et nous avions sympathisé avec l’équipe en question. C’est terrible d’aller récupérer tout ça plusieurs mois après. Je vous assure, ceux qui ont vu le match Corneilhan-La Grande-Motte et qui lisent tout ce qui a été écrit, se demande s’ils n’ont pas rêvé."

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir