• Bernard Foley, l’ouvreur international australien des Waratahs, a pris le dessus sur son compatriote des Rebels, Quade Cooper.
    Bernard Foley, l’ouvreur international australien des Waratahs, a pris le dessus sur son compatriote des Rebels, Quade Cooper. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Super Rugby

Foley domine Cooper

Après deux semaines particulièrement agitées, les Waratahs ont trouvé les ressources pour renverser le match et venir à bout de Rebels qui marquent le pas (23-20).


On attendait avec une certaine impatience de voir comment les Waratahs allaient réagir après la suspension de leur joueur vedette, Israel Folau, suite à ses élucubrations bibliques sur son compte Instagram. Pour le remplacer, Daryl Gibson, l’entraîneur des Waratahs, avait décidé de replacer Kurtley Beale à l’arrière. Un choix finalement judicieux.
Le match au sommet de la conférence australienne nous a finalement donné un pauvre spectacle, la faute à un ballon glissant mais aussi, à la peur de perdre affichée par les deux équipes. En première mi-temps, elles se concentrèrent sur un jeu de gagne terrain. À ce petit jeu, les Rebels ont dominé même si, ce sont les Waratahs qui marquaient les premiers un essai très bien construit par l’intermédiaire du vétéran Ashley-Cooper qui concluait un mouvement initié par une superbe passe dans le mouvement du deuxième ligne Simmons pour le pilier Johnson-Holmes. Mais ce fut tout pour les Waratahs en première mi-temps.

Les Rebels au point mort


Côté Rebels, la paire Genia-Cooper contrôlait bien le jeu et les avants, bien emmenés par Rangi et Naisarani, créaient quelques brèches dans la défense des Waratahs. Cette phase de domination des Rebels aboutit à deux essais de Meakes et Hodge et une pénalité de Hodge, permettant aux Rebels de virer en tête avec une confortable avance de 13 points (20-7).
Mais le match prit une tout autre tournure au retour des vestiaires. Les Waratahs prenaient le match en main et les Rebels devenaient très frileux. Rien de spectaculaire mais un jeu sérieux où les gars de Sydney prirent les points quand ils se présentaient (trois pénalités de Foley). Ce même Foley qui subtilisa un ballon au nez et à la barbe de Quade Cooper sur un lancer trop long de Rangi pour filer à l’essai sur soixante mètres et signer l’égalisation. L’indiscipline des Rebels leur coûtait moult pénalités et entraînait l’inévitable carton jaune (Talakai, 71e). Dès la 64e minute, le score était plié : 23-20.
On attendait le duel Cooper - Foley, les deux candidats au poste d’ouvreur pour les Wallabies et, si la première mi-temps fut à l’avantage de Cooper, la deuxième tourna au show Foley (treize points à lui seul). Cooper fut incapable de renverser la pression. Même si les Rebels restent en tête de la conférence australienne, leur deuxième défaite de suite est inquiétante. Cette équipe ne sait pas gagner et, après le non-match contre les Stormers la semaine dernière, la deuxième période contre les Waratahs est loin de rassurer. Le repos de la semaine prochaine fera du bien à une équipe qui paraît fatiguée et donc très indisciplinée.

Jacques Broquet
Voir les commentaires
Réagir