• Pierrick Gunther va avoir un rôle déterminant à jouer dans les airs.
    Pierrick Gunther va avoir un rôle déterminant à jouer dans les airs. Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Pierrick Gunther: l'atout caché de la touche paloise

L’ancien toulonnais sera le capitaine de touche, ce weekend à La Rochelle, un secteur où les Palois connaissent de grosses difficultés.

Les actuels soubresauts consécutifs à la série de défaites à domicile des Palois, ne le perturbent pas. Quand vous venez du RCT, vous êtes vacciné sur les turbulences en tous genres. Pierrick Gunther effectue sa troisième saison dans le Béarn. Le troisième ligne se plaît aux pieds des Pyrénées, il y a prolongé son bail pour trois ans la saison dernière, et retape en ce moment une maison. À bientôt 30 ans, le jeune chien fou de ses années toulonnaises s’est calmé, même s’il conserve une coupe de cheveux atypique. Utilisé avec parcimonie par le manager Simon Mannix, il attend à chaque fois son heure dans son coin prêt à dépanner. « Comme dans tous les clubs de Top 14, en troisième ligne, il y a une farouche concurrence. À 20 ans, je ne vivais pas très bien le fait d’être hors du groupe. Maintenant, je fais de mon mieux, et c’est le coach qui décide », glissait-il ce mercredi soir.

« Montrer un autre visage »


Auteur d’une entrée convaincante face à Lyon, Gunther sera le capitaine de touche ce samedi à La Rochelle. Un rôle pas facile à la Section, déficiente depuis plusieurs matchs dans ce secteur. Le week-end dernier, face à Lyon, les Palois ont perdu neuf ballons sur leurs lancers. Rédhibitoire pour espérer quelque chose… « Chacun a fait sa petite erreur à tour de rôle », expliquait Gunther qui, en compagnie des autres leaders de touche (Mowen, Butler, Foley, Erbani) s’est levé très tôt lundi matin, pour tenter d’expliquer l’inexplicable lors d’une séance vidéo spécifique. Un rôle que l’on peut trouver surprenant pour celui que l’on connaît plutôt pour ses qualités de combattants et de défenseurs. « J’ai appris à aimer la touche à Toulon aux côtés d’Ali Williams et Nick Kennedy. Puis quand j’ai suivi Olivier Azam à Lyon puis à Oyonnax, il m’a responsabilisé dans ce secteur. Depuis, chaque fois que je joue, j’annonce en touche. »
Face à La Rochelle, les Palois seront attendus dans ce secteur. « C’est normal, les Rochelais vont vouloir appuyer là où cela fait mal », dixit Gunther. Toutefois pas question pour lui de venir au stade Marcel-Deflandre en victimes. « On se doit de se reprendre, de montrer un autre visage. Les Rochelais sont aussi dans une mauvaise passe, et restent sur cinq défaites consécutives. Eux aussi, ils vont vouloir démontrer qu’ils valent mieux. » Pas de quoi toutefois stresser, Pierrick Gunther.

Pierre-Laurent Gou