• Après une saison galère, les Saint-Médardais vont retrouver la Fédérale 2. Photo DR
    Après une saison galère, les Saint-Médardais vont retrouver la Fédérale 2. Photo DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

La marche était trop haute pour Saint-Médard en Jalles

Fin du chemin de croix pour les Poudriers qui quittent la Fédérale 1 après une saison sans victoire marquée, en outre, par une sanction administrative qui leur a coupés les ailes.

Après deux saisons déjà difficiles au plus haut niveau du monde amateur, les Poudriers ont donc fini par exploser. Vingt-deux matchs pour autant de défaites, les joueurs de Saint-Médard-en-Jalles quittent la Fédérale 1 le cœur gros et les valises bien pleines. Ils n’ont jamais su trouver la carburation adéquate dans cette compétition sans doute trop grande pour eux. Une dernière défaite, dimanche, face à l’Union Cognac-Saint-Jean-d’Angély sur un score lourd (61-7) est venue refermer le livre d’une saison noire, au cours de laquelle le SMRC n’a marqué que trois points de bonus défensif.

Un mal pour un bien ?

Comment cela en aurait-il pu être autrement ? Frappé dès la fin de l’année 2018 par une sanction administrative émanant de la DNACG et interdisant aux Poudriers tout espoir de maintien (relégation administrative en Fédérale 2 pour raisons financières avec obligation de respect d’un plan d’épurement de la dette), il aurait fallu mobiliser des trésors de volonté pour parvenir à sauver la face en ne gagnant ne serait-ce qu’un seul match.

À n’en pas douter, cette descente peut-être un mal pour un bien pour le SMRC qui aura la possibilité de se "remettre à plat" financièrement tout en poursuivant sa politique structurelle et de formation. Car malgré l’échec du projet "Fédérale 1", pas question pour le club de changer de recette : il poursuivra dans son credo, à savoir former de jeunes joueurs et permettre aux seniors de cumuler rugby et emploi en leur proposant du travail ou une formation en plus de leur activité de joueur.

Avec un budget qui devrait tourner autour du demi-million d’euros, le SMRC sera compétitif en Fédérale 2, tout en réduisant le nombre de ses contrats semi-professionnels et en mettant l’accent sur la jeunesse locale. Le staff actuel sera reconduit autour de François Cantet - un fin connaisseur de la Fédérale 2 - tout comme le noyau dur de l’effectif qui sera chargé d’assurer le rebond à l’étage inférieur. Reste à trouver encore et encore des sponsors, à même d’apporter de la trésorerie mais aussi et surtout des possibilités d’emplois pour les joueurs.

Saint-Médard-en-Jalles a maintenant tout l’été pour se préparer au nouveau défi qui lui sera proposé dans une compétition à taille humaine, où les Girondins pourraient retrouver leurs voisins de Salles et Floirac. La vie continue !

BOURNIQUEL David
Réagir