Publié le / Modifié le
Top 14

La tête à agen

Grenoble En remaniant son équipe, le FCG souhaite surtout préparer la réception d’Agen la semaine prochaine, en espérant un coup de main du Lou.

Cent-cinq points. Voilà au bas mot ce que le FCG a encaissé lors de ses deux derniers voyages à Montpellier, en 2017 (54-14) et 2016 (51-10). Autant dire que les voyages du côté de l’Hérault n’ont jamais franchement réussi aux Alpins, qui n’ont tout bonnement jamais réussi à l’emporter sur la pelouse du MHR au cours de la présente décennie (trois autres défaites en 2012, 2013 et 2014, sur des marges certes un peu plus étroites). Le simple reflet de la dynamique qui sépare les deux clubs depuis dix ans, entre un gros bras du championnat et une équipe en lutte perpétuelle pour assurer son maintien ? Certainement… Et comme la donne n’a pas franchement changé cette saison, malgré les difficultés du MHR à digérer leur dernière finale perdue, il y a objectivement peu de raisons d’envisager un exploit grenoblois, d’autant que les coéquipiers de Louis Picamoles ont à tout prix besoin d’une victoire bonifiée pour continuer à s’accrocher à l’espoir d’une qualification…

Relancer la concurrence

Et ce constat, il est évident que les entraîneurs du FCG ont été les premiers à le faire. Voilà pourquoi, sans utiliser le gros mot d’impasse, Dewald Senekal et Stéphane Glas ont procédé cette semaine à quelques judicieuses rotations au sein de leur effectif, afin de ménager certains cadres dans l’optique du sprint final tout en relançant des joueurs peu utilisés ces dernières semaines (Pablo Uberti, Teiva Jacquelain, Daniel Kilioni, Adrien Latorre...). L’idée étant de profiter de certains retours de blessure (Hans Nkinsi, Raymond Rhule…) pour ré-insuffler de la concurrence tout en redonnant du rythme à certains joueurs, après une longue absence (Steven Setephano, Leva Fifita). Un équilibre fragile dont la recherche demeure l’apanage d’une équipe à la lutte pour le maintien, telle que l’est actuellement le FCG. Laquelle sait bien que sa quête de la douzième place dépendra moins de ce déplacement à Montpellier que des résultats obtenus dans trois semaines à Pau, et plus encore dans huit jours face à Agen…

"montrer du caractère"

Agen… La cible, évidemment, d’un FCG qui s’est mis le SUALG dans le viseur depuis de longues semaines, en espérant le coiffer à la faveur de la prochaine réception du stade des Alpes. Un match que les Isérois présentaient volontiers comme leur "finale pour le maintien" après leur succès face à Toulon, quand bien même ce contexte ne pourra exister qu’à la faveur d’un succès des Lyonnais à Armandie ce week-end. En effet, en cas de victoire du Lou à Agen, le FCG ne compterait qu’entre deux et trois points de retard sur les Lot-et-Garonnais la semaine suivante, contre six en cas de défaite. De quoi se montrer plus supporter que jamais des voisins lyonnais, mais pas seulement... "Les entraîneurs ont fait le choix de joueurs qui n’ont peut-être pas beaucoup joué ces derniers temps mais qui sont revanchards, affirmait dans la semaine le jeune centre Pablo Uberti. On se déplace à Montpellier pour montrer du caractère, rien que pour envoyer des messages à nos concurrents directs au maintien à ce moment crucial de la saison." Preuve qu’au-delà d’avoir la tête à Agen, les Isérois ne se rendront pas non plus à Montpellier sans combattre.

Midi Olympique
Réagir