• L’emblématique capitaine montalbanais jouera son dernier match avec l’USM à Sapiac contre le Nevers. Photo Icon Sport
    L’emblématique capitaine montalbanais jouera son dernier match avec l’USM à Sapiac contre le Nevers. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

L’heure des au revoir

Montauban Capitaine emblématique du club, Amédée Domenech s’apprête à vivre son dernier match dans la bouillonnante cuvette de Sapiac. Il tentera de guider son équipe vers le maintien.

Ce vendredi soir aux alentours de 20 h 30, une émotion toute particulière devrait s’emparer des travées de Sapiac. Un homme pourrait même avoir les yeux légèrement humides au moment de fouler cette pelouse pour l’ultime combat de sa carrière. Après neuf saisons de bons et loyaux services, l’heure est venue pour Amédée Domenech de mettre un terme à son aventure montalbanaise et professionnelle par la même occasion. Capitaine emblématique du club, lanceur en touche, buteur parfois, le plus tarn-et-garonnais des Corréziens s’apprête à tirer sa révérence devant son cher et tendre public. Il quittera Montauban à l’issue de la saison accompagné de son frère, Florent, pour une nouvelle aventure (toujours en famille) du côté de Nègrepelisse comme entraîneur-joueur. Entre émotion et fierté, le principal intéressé se confie : "J’ai joué plus de 220 matchs ici. Il va y avoir beaucoup d’émotion car j’ai tout donné pour ce club avec mon frère. Cette année, c’est la fin d’un cycle avec tous ces départs. Je suis très heureux car je termine face à Xavier Péméja, l’entraîneur qui m’a fait confiance il y a tant d’années." Le joueur de 34 ans reste avant tout un amoureux de l’ovalie, l’école de la vie aux valeurs ancestrales : "Je suis venu par la petite porte et je repartirai aussi par la petite. Pour moi, le rugby c’est une bande de potes qui jouent ensemble le dimanche à 15 heures. À Montauban, on m’a tendu la main, à moi de la tendre en retour dans mes projets futurs au niveau amateur".

Une page se tourne du côté de l’USM avec le départ d’un joueur qui est devenu au fil des années, une véritable figure locale. Un exemple de combativité comme le souligne son partenaire en club depuis maintenant quatre ans, le trois-quarts centre Maxime Mathy : " Amédée c’est un monument ici. Il est capable de tout donner pour Sapiac." Désormais, place au jeu et à la délicate réception de Nevers pour les hommes du président Jean-François Reygasse. Attention à ne pas tout gâcher.

OPÉRATION COMMANDO

Les Montalbanais n’ont plus le droit à l’erreur. Les jokers sont grillés et l’avenir s’est assombri après la courte défaite sur le pré de Marcel-Verchère face à Bourg-en-Bresse. Les Sapiacains se sont mis dans de sales draps à l’aube d’une rencontre capitale face à des Bourguignons qui n’ont pas encore composté leur billet pour les barrages. Capables du pire comme du meilleur, les Vert et Noir devront d’abord régler un point essentiel s’ils souhaitent offrir une dernière dose d’allégresse à leurs fidèles : la maîtrise. Après une prestation en demi-teinte il y a quinze jours, Maxime Mathy est conscient que l’équipe devra hausser son niveau de jeu : "C’est le match à ne pas perdre. Nevers va venir avec l’objectif de gagner, il faudra être très propres. Face à de telles individualités, nous devons être disciplinés et jouer à quinze sur l’ensemble du match ". Le décor est planté, Sapiac ne demande plus qu’à rugir.

Midi Olympique
Réagir