• Autour des 2 présidents Thierry Eychenne et Jean-François Reygasse, se sont réunis les 15 joueurs qui disputaient leur dernier match à Sapiac vendredi soir.
    Autour des 2 présidents Thierry Eychenne et Jean-François Reygasse, se sont réunis les 15 joueurs qui disputaient leur dernier match à Sapiac vendredi soir. Dépêche du Midi / Dépêche du Midi
Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban officiellement en Pro D2, Nevers flanche

Montauban jouera la saison prochaine en Pro D2. Loin d'être géniaux, les joueurs de l'USM ont assuré le strict minimum et ont bénéficié du lourd revers de Bourg-en-Bresse à Mont-de-Marsan pour assurer leur survie.

Résumé

Ils ont sûrement rêvé d'une meilleure sortie. Ils se contenteront d'un match étriqué, au couteau, joué la peur au ventre. Pierrick Esclauze, Elvis Tekassala, les frères Domenech, Thomas Fortunel, Waisale Sukanaveita, Claude Dry, Malino Vanaï et Christopher Vaotoa jouaient vendredi soir leurs derniers matchs à Sapiac et ils peuvent avoir la fierté de terminer sur une bonne note. Leur club est officiellement maintenu en Pro D2 mais dieu que ce fut dur ! Comme souvent dans les matchs de fin de saison, l'enjeu a tué le jeu, vendredi soir à Sapiac. Dans une cuvette bouillante, à peine refroidie par les trombes d'eau tombées sur Montauban toute la journée durant, les Montalbanais ont assuré -petitement- l'essentiel face à des Neversois qui ont complètement perdu le fil de leur rugby au fil de la saison. Premiers début mars, voilà les joueurs de Nevers aux bords du précipice et d'une éjection du top 6 à cause de la victoire de Béziers sur Vannes. À cause, surtout, de leur défaite à Montauban. Un match très haché qui ne se sera jamais réellement débloqué, gratifiant le public d'un pauvre 9 à 6 en guise de score final (6-3, mt).

Pour le spectacle, il faudra repasser donc. Mais l'essentiel était vraiment ailleurs pour les Montalbanais qui débutaient ce match la peur au ventre même si le calendrier des autres équipes en course pour le maintien et les cas d'égalité rendaient la probabilité d'une descente très hypothétique. À la 58e minute du match, une clameur s'est élevée des travées de Sapiac : Bourg venait de perdre à Mont-de-Marsan et Montauban était officiellement sauvé. C'est tout ce que l'on retiendra.

Le fait

L'adieu aux larmes de Claude Dry. Pour son dernier match à Sapiac, le géant de la deuxième ligne montalbanaise a dû quitter ses partenaires très tôt dans la rencontre, touché à une cuisse. Assurément pas la meilleure sortie qui soit et surtout pas à la hauteur de l'investissement de l'Africain qui fut un joueur unanimement apprécié à Montauban.

Les meilleurs

À Montauban, Esclauze, A. Domenech, F. Domenech, Bosviel ; À Nevers, Matardze, Elliot, Fraser.

David Bourniquel
Voir les commentaires
Réagir