• Crédit photo : Icon Sport
    Crédit photo : Icon Sport Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Portraits

Titouan Guilon, la pile électrique bressane

Vif et inusable, le demi de mêlée de Bourg-en-Bresse réalise une saison pleine.

Infatigable. Dans le jeu, Titouan Guilon est une véritable pile électrique. Le demi de mêlée d’1,68m pour 72 kg est explosif. Hors du terrain aussi il paraît inusable. Capable d’aller crapahuter sur les contreforts du Jura ou de s’offrir une séance de paddle sur la rivière d’Ain sur une journée sans rugby. « Quand on reprend l’entraînement après un jour off, je lui demande s’il en a profité pour gravir le Mont-Blanc », s’amuse l’ailier Pierre Santallier. À Mont-de-Marsan, Guilon va jouer son 26e match sur 29 possibles (17 titularisations). Le discret demi devient taulier.

Ceinture noire de judo


Malgré son prénom béarnais, Titouan Guilon puise ses origines en Mayenne, là où il a grandi. En cadet à Nantes, il squatte ensuite le centre de formation de La Rochelle, avec deux petites apparitions en Pro D2. L’horizon est un peu bouché, ce passionné de sport de glisse laisse l’océan derrière lui et file à Mâcon. Puis à Bourg depuis deux saisons, au sein d’une équipe qui colle à ses qualités. « Il a de la vitesse, de la force, de l’explosivité et une certaine vitesse d’éjection », énumère Alexis Lalarme, spécialiste de la technique individuelle à l’USB. « Titouan est très travailleur, apprécie l’entraîneur burgien Yoann Boulanger. Il a mis toutes les chances de son côté pour évoluer de manière positive. Quand il a le ballon, il pèse et met la pression sur la défense adverse. Et fait une belle saison. » Le joueur s’épanouit sous le maillot violet. « J’essaie de mettre de la vitesse dans le jeu que l’on produit, apprécie-t-il. Le système que l’on prône nous permet de prendre des initiatives. » Son passé de judoka de haut niveau lui permet aussi de répondre présent sur le premier rideau défensif. Jusqu’à ses 16 ans et une ceinture noire, Titouan Guilon a mené ses deux carrières sportives en parallèle.

Un demi qui s’affirme


Calme et posé, Titouan Guilon s’affirme dans le jeu. « Au premier abord, il est réservé, note Pierre Santallier. Mais quand il est bien dans un groupe, il se lâche. Il est arrivé sur la pointe des pieds mais désormais ses avants l’écoutent. » Le deuxième ligne Cyril Veyret confirme : « Quand il a débarqué, il était un peu introverti. En termes de leadership ce n’est pas encore Morgan Parra mais il a bien évolué. Je pense qu’il en a encore sous la pédale. » « Il donne de la confiance à ses avants par la volonté qu’il met dans ce qu’il fait, complète Yoann Boulanger. Avec une certaine humilité. Pour moi, c’est un vrai leader. » Un meneur par l’exemple et le jeu en somme. Le demi de mêlée de 25 ans connaît aussi ses limites. « Je dois encore progresser sur l’aspect stratégique », glisse-t-il. « Titouan travaille beaucoup la gestion des temps forts, faibles et le jeu au pied », confie Alexis Lalarme. Le n° 9 peut aussi bénéficier de l’expérience de Grégory Maiquez, avec qui il partage le poste. Sous contrat avec Bourg jusqu’en 2020, Titouan Guilon veut tout donner pour que Bourg poursuive dans ce championnat. « La Pro D2, c’est un super challenge, confie-t-il. Avec un public qui grandit, un rythme plus intense qu’en Fédérale. Nous n’allons rien lâcher. J’aimerais continuer de m’aguerrir dans cette division. La Pro D2, on y a goûté, on a envie d’y rester. » Et jouer toujours plus de matchs. Vraiment infatigable.