• Les Soustonnais, sans brûler les étapes, espèrent monter. Photo DR
    Les Soustonnais, sans brûler les étapes, espèrent monter. Photo DR
Publié le / Modifié le
Amateurs

l'AS Soustons est à trois rounds du bonheur

Après une phase régulière maîtrisée, les Soustonnais abordent les matchs couperets avec détermination. Et espèrent une fin heureuse.

Les Soustonnais sont à trois matchs de leur Graal : obtenir la montée en Fédérale 2. Si cet objectif n’était pas officiellement inscrit sur les tablettes du club au commencement de la saison, l’idée a fait son chemin au fur et à mesure de l’avancement du championnat. Les Soustonnais ont pris conscience de leurs capacités tout en apprenant à connaître le mode de fonctionnement et le plan de jeu de leur nouvelle paire d’entraîneurs, composée de Régis Castetbon et de Thierry Ferrand. En débarquant de Peyrehorade, qu’ils ont coaché, durant les cinq dernières saisons, les deux hommes ont mis en place une refonte du jeu soustonnais. Et s’ils s’appuient toujours sur une bonne conquête, les joueurs du XV soustonnais développent désormais un jeu de ligne chatoyant. Pour preuve, Soustons comptait 15 points de retard sur le leader de la poule 14, Rion-dès-Landes, au moment d’entamer la phase retour. À l’arrivée, le club de feu le comité Côte basque-Landes a terminé seulement un point derrière les Landais, mais en ayant inscrit 25 essais de plus. Une fois la bonne carburation trouvée, les Landais se sont montrés quasiment inarrêtables, ne perdant que deux fois sur la phase retour.

Nantis de ces certitudes, les joueurs soustonnais abordent les matchs couperets avec ambition. "L’objectif minimum était d’accrocher la qualification. Maintenant que cela est fait, nous voulons essayer d’accrocher la montée. Je pense très sincèrement que le club est prêt à encaisser une montée à l’étage supérieur. À mon avis, c’est le moment pour ce groupe de découvrir la Fédérale 2", explique Régis Castetbon.

à valider sur le pré

Reste à valider tout cela sur le terrain. Les Soustonnais ont plutôt bien géré le trente-deuxième de finale aller, sur la pelouse de Ger-Séron-Bedeille. Au terme d’une rencontre très équilibrée, ils sont repartis battus d’un petit point (13-12) et conservent toutes leurs chances de renverser la situation dimanche prochain sur leur terrain. "Très franchement, gagner ou perdre d’un point change finalement très peu de chose dans ces doubles confrontations. Pour moi, on repart à 0 à 0. Tout se jouera dimanche entre deux équipes qui sont rugbystiquement très proches, qui jouent au ballon et qui se déplacent bien. Ce sera un très gros match, et que le meilleur gagne", explique, toujours fair-play, Régis Castetbon. Le vainqueur de ce match retrouvera, pour le match de la montée en Fédérale 2, le gagnant de l’opposition entre Beaumont-de-Lomagne et Rion-dès-Landes. À trois rounds du bonheur !

Réagir