• Yacouba Camara et les Montpelliérains sont venus à bout de Grenoblois qui leur ont mené la vie dure en première mi-temps. Photo Fabrice Chort
    Yacouba Camara et les Montpelliérains sont venus à bout de Grenoblois qui leur ont mené la vie dure en première mi-temps. Photo Fabrice Chort
Publié le / Modifié le
Top 14

Défensivement vôtre

Montpellier Les Héraultais entretiennent l’espoir d’une qualification grâce à ce succès bonifié (sept essais marqués). Auteurs d’une belle réaction après une première mi-temps ratée, ils ont aussi préparé mentalement Castres…

Deux images comme symbole. Après soixante-treize minutes d’effort, Aaron Cruden s’arrache pour résister à Daniel Kilioni à la course, avant de plonger dans son en-but tel un fauve pour l’empêcher de scorer. Dans la foulée, les Cistes, acculés, résistent aux charges iséroises pendant quatre minutes et récoltent une pénalité. Impressionnant et troublant à la fois. Car à ce moment-là, le MHR ne risque absolument plus rien…

Le centre Jan Serfontein explique : "Ces dernières minutes passées devant notre ligne à défendre, alors qu’on aurait pu les laisser marquer, vont nous apporter de la confiance. Louis (Picamoles, N.D.L.R.), notre capitaine a d’ailleurs dit dans le vestiaire qu’il était très fier de l’équipe. Il faut garder cet état d’esprit car il veut dire beaucoup pour nous."

Montpellier réussit son premier "clean sheet" (zéro essai encaissé) de la saison et fait désormais attention aux moindres détails qui peuvent renforcer sa cohésion. Et augmenter aussi son caractère avant un voyage à Castres en "enfer". "La victoire était bien entendu la priorité, mais à la fin, le défi était de ne pas concéder cet essai pour prouver que nous sommes solides défensivement", ajoute Vincent Martin.

Rucks gagnants et indiscipline chronique

Mission accomplie sur le second acte, durant lequel les visiteurs "ont tapé sur un mur sur mesure sans trouver de solution", dixit le coach de la défense du FCG, Cyril Villain. Jan Serfontein poursuit : "On travaille très dur et cela fait plusieurs semaines que nous n’encaissons pas beaucoup d’essais (neuf sur les six derniers matchs) et que notre défense est plus performante." Plus agressifs et déterminés, à l’image de Cruden et de Camara impressionnants acharné (dix-neuf et dix-huit plaquages !), les Héraultais ont changé de stratégie dans un secteur clé et cela a fait de grandes différences. Après avoir tenté de contester à outrance chaque ruck qui se présentait à eux et s’être fait sanctionner à de multiples reprises, les Cistes ont ensuite attendu le moment opportun pour intervenir. L’arrière Martin développe : "On avait analysé à la vidéo que nos adversaires étaient un peu en retard sur leurs soutiens offensifs et on a fait un super boulot dans ce secteur travaillé durant toute la semaine. Nos efforts ont payé."

En effet. Au total samedi, les locaux ont récupéré six pénalités sur le jeu au sol, dont trois récoltées par Bismarck du Plessis ; et volé aussi deux turnovers par Timoci Nagusa et François Steyn. "Nous sommes désormais à l’unisson en défense. S’il y en a un qui s’oublie on essaye de combler les trous. On bosse tous ensemble. Par rapport au début de saison ça se sent et ça se voit dans les résultats. Maintenant, il reste trois gros matchs à disputer dont deux à l’extérieur et on devra faire deux mi-temps de qualité", conclut-il.

Le plus grand défi de cette équipe qui progresse dans tous les secteurs (en mêlée face au FCG), mais dont l’inconstance et l’indiscipline (11 pénalités et un jaune) restent des maux chroniques. Deux faiblesses, qui seront rédhibitoires à Castres samedi si elles ne sont pas gommées… Le MHR a retrouvé sa cohésion et son caractère, mais ne pourra pas allait au bout de ses ambitions sans rigueur.

Intenable ! Auteur d’un doublé face à Grenoble, Louis Picamoles en est déjà à neuf essais cette saison (4e meilleur marqueur du Top 14, premier avant) et reste donc encore en course pour battre son record de l’an passé (12 réalisations). Samedi, le capitaine du MHR a été un des seuls héraultais à réussir son premier acte et c’est son coup de gueule passé dans le vestiaire à la pause qui a réveillé ses troupes. Premier attaquant incontournable, impliqué sur trois des cinq autres essais des Cistes, le numéro huit international a également réalisé onze plaquages. J. L.

Midi Olympique
Réagir