Publié le / Modifié le
Pro D2

L’heure des adieux

Massy Le staff et la moitié de l’équipe feront leur dernière apparition à Ladoumègue sur cette ultime tentative de mettre un terme à une grande série de défaites.

Didier Faugeron, Stéphane Gonin, et Benoît Larousse, les trois membres du staff massicois qui œuvrent ensemble depuis trois ans, tireront leur révérence dimanche sur cette dernière tentative de mettre un terme à la série horrible des treize défaites consécutives. Comme Jeff Dubois ou Olivier Nier avant eux, ils ont tour à tour renversé des montagnes, puis cédé sous le poids de la difficulté de rendre ce club durablement compétitif en Pro D2. Champion de France de Fédérale 1 devant Nevers et tous les autres qui leur rendait quelques millions d’euros de moyens d’action, et onzième du classement la saison dernière malgré le budget le plus serré de la division, les difficultés qu’ils ont rencontrées ont eu raison depuis longtemps de la progression de leur équipe qu’ils pensaient pouvoir inscrire dans le marbre. "On ne retiendra que les bonnes choses, et surtout la solidarité de toute l’équipe technique durant ces longs mois difficiles", souffle un Benoît Larousse en bout de course, qui devra se passer dimanche de son talonneur Randy Grelleaud. Lui comme Maxime Danton et Tom Junivers, ont été réquisitionnés avec l’équipe espoir qui disputera samedi une demi-finale d’accession vers la poule élite contre Colomiers. Massy a un impératif impérieux ce week-end sur celui de finir en beauté cette saison sans fin. Compressé par ces treize défaites de suite, et relégué en Fédérale 1 depuis belle lurette, ce collectif vit ses derniers instants de compétition en monopolisant comme il le peut ses dernières ressources. C’est éprouvant.

"Se dire au revoir sur le terrain"

Après les derniers échecs subis de tellement peu à domicile contre Béziers (24-27), Montauban (19-22) et Mont-de-Marsan (24-28), les langues étaient tirés et les sourires un peu las. "On fait ce qu’on peut et ça ne tourne jamais en notre faveur. On reste monopolisés mais on tire sur la corde morale", racontait le capitaine Baptise Delage après Mont-de-Marsan. Lui qui rejoindra Aix-en-Provence la saison prochaine, fait partie de la petite cohorte de joueurs qui tireront leurs derniers feux à Ladoumègue. À peu près la moitié de l’équipe qui jouera contre Carcassonne accompagnera le staff dans le mouvement du départ. "C’est important de se dire au revoir entre nous, estime Benoït Larousse. Nous avons vécu de bien belles choses ensemble. Il faut se dire au revoir sur le terrain." Et avant qu’ils se retrouvent lundi pour le barbecue traditionnel offert par les joueurs, célébrer un dernier succès comme ils en avaient tant vécu avant leur effondrement.

Midi Olympique
Réagir