Publié le / Modifié le
Pro D2

Libérés, délivrés !

colomiers Au terme d’une partie âpre, les Columérins ont obtenu un maintien Qui suffit à leur bonheur, mais n’efface pas tout d’une saison éprouvante.

Et Michel-Bendichou exulta comme ce fut trop rarement le cas cette saison. Sur une dernière mêlée victorieuse, rageuse, l’enceinte columérine comprit que c’était fait. Pour la huitième année consécutive, Colomiers s’étalonnera en Pro D2 et bataillera comme toujours, comme l’a encore fait notamment ce dimanche après-midi sa paire de centres Deysel-Maurino trop rarement vue cette saison, pour clamer haut et fort son envie d’exister dans la deuxième division française. En attendant, le club à la colombe va savourer un dernier match du côté d’Aix-en-Provence avec le sentiment du devoir accompli. Et sans la pression qui lui aura collé aux basques bien trop souvent depuis septembre dernier et qui ne l’aura pas quitté d’une semelle durant 80 dernières minutes à la maison, irrespirables. "Contrat rempli. Nous avons été servis mais on part et on peut se regarder dans la glace", souriaient les historiques Romain Mémain et Sébastien Inigo qui laisseront donc leur club de cœur à la bonne place après 17 et 12 ans de bons et loyaux services.

La valse des sentiments

"Il faut savoir en profiter car tous les efforts qui ont été fournis méritent à un moment donné récompense", soufflait quant à lui Julien Sarraute, promu entraîneur principal à la mi-décembre et ému devant le fait accompli. Le technicien gersois tourneboulé par cette valse des sentiments qui l’habitait et qui en fait aussi à sa juste valeur un admirable humaniste, n’oubliait pas tout ce que son groupe a dû traverser aussi. "C’est un sentiment très mitigé. Je pensais avoir de la joie et en fait je n’ai pas que de la joie. Je repense à toute la saison qui a été très très éprouvante. J’ai une pensée pour Olive (Olivier Baragnon, N.D.L.R), Marco (Marc Dantin, N.D.L.R). Il y a beaucoup de fierté de voir aussi l’état d’esprit des joueurs affichés durant cette seconde partie de championnat. Une aventure se termine pour Romain Mémain et Sébastien Inigo. Elle se termine positivement mais il y a aussi de la tristesse. Des joueurs dont on ne parle pas vont partir et ils nous ont aidés cette saison. Je ne veux oublier personne. J’aime ces joueurs. J’ai deux joueurs, Iban Etcheverry et Brandon Fajardo qui ne sont pas rentrés et ça me gâche la fin du match", livrait-il dans les entrailles de Bendichou alors que les bandas résonnaient dans le vestiaire columérin et que Les yeux d’Émilie embellissaient la note finale.

"Il faut se servir de ce qui nous est arrivé pour reconstruire sereinement avec des bases solides", concluait Julien Sarraute. Paroles de maintenu et non promesse de gascon.

Midi Olympique
Réagir