Publié le / Modifié le
Pro D2

Montauban va réduire la voilure

Au terme d’une saison noire où l’USM a frôlé la correctionnelle, l’heure est venue de repartir d’une page blanche. En se serrant la ceinture.

Soulagement à Montauban. Le secteur sportif a rempli sa mission en assurant le maintien du club en Pro D2 sur le terrain. Il faut maintenant préparer la saison prochaine en tenant compte des erreurs commises par le passé qui ont conduit l’USM au bord de l’échaffaud.

Première étape, et non des moindres, passer le prochain écueil de la DNACG. En proie à des difficultés financières tout au long de la saison, le club de la cité d’Ingres pourra compter sur le soutien sans faille de la mairie de Montauban qui fera voter une subvention exceptionnelle de 100 000 €. C’est Brigitte Barèges, maire de la ville, qui a annoncé la nouvelle vendredi soir au sein de l’espace Valorem, lors de la soirée d’avant-match précédant la rencontre entre l’USM et Nevers. Le premier édile de la ville a aussi encouragé les collectivités locales, au premier rang desquelles le Département, à en faire autant. La mairie de Montauban a diligenté un audit au sein du club, afin de comprendre les raisons de l’échec de la saison et de dégager des axes de travail pour améliorer la situation du club à l’avenir. Les conclusions de cet audit devraient être rendues dans le courant du mois de mai. Parallèlement, le club va aussi entamer une augmentation de capital de l’ordre de 700 000 € tout en refondant son système de gouvernance. Exit donc le modèle bicéphale président de directoire – président du conseil de surveillance et place à un conseil d’administration qui élira un président. Selon nos informations, Igor de Maack, entré dans le giron du club en novembre dernier par le biais d’un apport de 200 000 € à son capital, ne devrait finalement pas être candidat à la présidence.

une Masse salariale en baisse

Le club doit aussi gérer le renouvellement de son effectif de joueurs. Quinze départs ont d’ores et déjà été actés. Il n’est pas certain que tous soient compensés. Le club cherchera avant tout à réduire sa masse salariale et à rompre avec la politique inflationniste des dernières saisons. Sur ce poste, le club vise une économie de 300 000 €. Autre dossier chaud, le remplacement de Pierre-Philippe Lafond, annoncé avec insistance à Biarritz. L’arrivée de Jean Bouilhou pour entraîner les avants de Montauban devrait être officialisée très prochainement. Un accord aurait été trouvé entre toutes les parties et il ne resterait plus qu’à coucher la signature du Toulousain sur le papier. La fin du printemps s’annonce studieuse du côté de Sapiac.

BOURNIQUEL David
Voir les commentaires
Réagir