Publié le / Modifié le
Top 14

Rendez-vous à Pentecôte

Toulouse a déjà son billet pour Bordeaux, Clermont en est tout proche. Les deux premiers du championnat peuvent déjà penser aux demies.

"En mai, fais ce qu’il te plaît", l’adage populaire colle parfaitement au Stade toulousain qui n’aura rien à jouer pendant plus d’un mois avant de prendre la direction de Bordeaux pour les demi-finales du Top 14, puisque les Stadistes ont déjà validé leur billet. À l’heure où la plupart de leurs concurrents vont lutter jusqu’à la dernière journée, puis batailler en barrages, cette qualification déjà entérinée est une aubaine. C’est en tout cas le premier sentiment qui vient. Pourtant, rien n’est moins sûr. En effet, La Rochelle, lors de la saison 2016-2017 a payé pour le savoir. Après avoir dominé la saison régulière, les Maritimes avaient dû patienter de longues semaines avant les demi-finales à Marseille où ils avaient été battus par des Toulonnais qui étaient montés en puissance les week-ends précédents. Cette période, sans pression sur le plan des résultats est donc un casse-tête pour les staffs techniques puisqu’ils doivent trouver l’équilibre fragile entre régénération, compétition et maintien de la concurrence. Quelques jours avant le déplacement à Castres, le troisième ligne toulousain François Cros était conscient des enjeux de ce mois de mai : "Je ne crois pas qu’il faille gérer, cela peut nous mettre le doute et arriver sur les phases finales avec des incertitudes. On doit se servir des prochaines semaines pour se rassurer et prendre encore plus confiance en notre rugby." Pour William Servat, les trois derniers matchs de la phase régulière auront aussi leur importance : "On prépare maintenant du mieux possible cette demi-finale en se fixant des objectifs sur chaque match et en essayant de les réaliser, pour être le mieux possible lors de la demi-finale." Du côté des Clermontois, qui auront une belle occasion de valider leur billet lors de la prochaine journée et la réception de Perpignan même si l’affaire semble aujourd’hui entendue avec le succès bonifié décroché sur la pelouse de Jean-Bouin, la problématique sera différente puisque les hommes de Franck Azéma ont encore une finale de Challenge Cup à disputer le 10 mai à Newcastle face à La Rochelle. Cette échéance va permettre de maintenir une certaine émulation lors des deux prochaines semaines, avant de se tourner vers Bordeaux. N. A.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir