Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Rouen dans son niveau de maîtrise

Rouen - Dax

Dax se déplacera à Rouen sans Elizbar Kuparadze (biceps) et Felipe Berchesi (côtes), tous les deux blessés au match aller. Un pilier droit et un ouvreur-buteur manquants, l’affaire n’est pas mince alors que les Landais se trouvent en situation délicate. Ils n’ont pas su profiter de cette première partie à domicile plutôt favorable, qu’ils ont dominée, pour battre enfin les Rouennais. Ils se déplaceront en Normandie avec quatre unités de retard à combler, là où personne ne s’est encore imposé depuis le départ de la compétition. Et si les Rouennais ont déjà été un peu bousculés sur leur pelouse - Nantes, Rennes, et le Bassin d’Arcachon y sont passés tout près d’un succès - ils ont toujours été en mesure de produire les efforts nécessaires à contenir les assauts et s’adjuger les succès. Comme à Dax la semaine dernière. "Ce sera un exploit sinon rien, le théorise le manager landais Frédéric Tauzin, déjà trois fois défaits par la bande à Richard Hill. Soit on parviendra à les faire douter, soit ce sera compliqué. Mais que risquons-nous à part de perdre ? Il faut tout donner sans se poser de question."

rouen avec la même équipe qu’à l’aller

Les Landais affronteront exactement la même équipe que la semaine dernière. Richard Hill n’a procédé à aucun changement dans son XV titulaire et sur le banc des remplaçants. "J’ai trouvé nos joueurs crispés, expliquait-il lundi soir, au retour d’un déplacement express d’une journée en Angleterre où sa fille l’a rendu grand-père. Cela fait plusieurs mois que nous sommes concentrés sur ces play-off, et j’ai senti un peu trop de tension au moment de leur démarrage. À Dax, nous n’avons pas su aligner plus de trois temps de jeu. Il nous faut passer la vitesse supérieure. Les joueurs doivent se libérer pour vivre ces grands moments. Nous avons travaillé toute l’année pour enchaîner des actions. C’est le moment de lâcher les chevaux."

Midi Olympique
Réagir