• Les apparences sont trompeuses : à l’aller, Julien Bellaton (balle en main) et Villars ont construit leur large succès sur une grosse défense. Photo DR
    Les apparences sont trompeuses : à l’aller, Julien Bellaton (balle en main) et Villars ont construit leur large succès sur une grosse défense. Photo DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Un exploit sinon rien

Chalon-sur-Saône - Fédérale 3 Battus de 19 points à Villars-les-Dombes, les Chalonnais devront créer l’exploit pour se qualifier pour le deuxième tour, face à une équipe de l’Ain qui confirme sa montée en puissance de la fin de saison.

Juste derrière Revel, seule équipe recevant à s’imposer avec le bonus offensif dimanche dernier, en match aller des trente-deuxièmes de finale de Fédérale 3, Villars-les-Dombes s’est octroyé le deuxième matelas le plus confortable avant d’aborder le retour. L’équipe entraînée par Eric Ballay dispose de dix-neuf points d’avance avant de se rendre en Saône-et-Loire ce dimanche, malgré de longues minutes passées à treize contre quinze.

"Nous ne partions pas favoris alors j’aurais signé tout de suite pour un tel résultat, ne cache pas l’ancien buteur émérite, Eric Ballay, au four et moulin comme seul entraîneur de l’équipe de l’Ain. Nous avons produit un gros match en défense face à Chalon, un bel adversaire."

Ce dernier ne s’attendait d’ailleurs pas à un tel résultat. Et le RTC était encore groggy en début de semaine, à l’image de son entraîneur, Rudy Léger, qui cherchait encore des explications.

"Remobiliser les joueurs"

"Villars est monté très fort en défense, mais ce n’est pas la première équipe à défendre de cette manière contre nous, plaide le technicien. Ensuite, il pleuvait un peu mais cela n’empêche pas de se faire des passes. Nous n’avons pas écarté un ballon ! Nous nous sommes contentés d’un jeu au près à une passe…"

Face à un adversaire prompt à plaquer à tour de bras, les Chalonnais ont creusé leur tombe. Il s’agit maintenant de relever la tête, d’essayer de créer les conditions de l’exploit et de sauver a minima l’honneur.

"Il faut gagner de plus de dix-neuf points ou avec le bonus offensif, rappelle Rudy Léger, en se grattant la tête. Nous allons faire ce qu’il faut pour remobiliser les joueurs."

"Ils sont sérieux, ne trichent pas mais ils perdent beaucoup d’énergie pour des futilités. Je ne sais pas comment on dit "remontada" en bourguignon mais il s’agit de sortir du terrain la tête haute dimanche prochain, que nous soyons qualifiés ou pas. Le résultat est bien sûr important mais nous devons être fiers de nous."

Sur la pente ascendante depuis le début de l’année, après un début de saison compliquée par l’absence d’un terrain, un effectif chamboulé et l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Villars-les-Dombes ne compte pas lâcher le bout de gras sans combattre.

"Nous avons prévenu les joueurs dès la fin du match, rappelle Eric Ballay. Chalon s’appuie sur des joueurs d’expérience, a un bon alignement. Et nous leur avons trop laissé la possession du ballon. Il ne faut pas s’endormir et penser à gérer le score. Il faut y aller pour jouer."

Cela pourrait faire un beau feu d’artifice…

Midi Olympique
Réagir