• Le polyvalent Deon Fourie tirera ces dernières cartouches avec le Lou avant de rejoindre Grenoble la saison prochaine. Photo Icon Sport
    Le polyvalent Deon Fourie tirera ces dernières cartouches avec le Lou avant de rejoindre Grenoble la saison prochaine. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Fourie : un soldat exemplaire

Parmi les plus anciens joueurs de l’effectif, Deon Fourie, talonneur ou troisième ligne de Lyon, est un coéquipier fidèle, qui a toujours répondu présent, au talonnage ou dans la troisième ligne. Avec les blessures, il devrait jouer un rôle important pour sa dernière saison à Lyon.

Dimanche, pour combler les absences de Loann Goujon, (genou) et Carl Fearns (cervicales), le staff lyonnais pourrait faire appel au plus lyonnais des Sud-Africains du Lou pour tenir le poste de troisième ligne centre. Derrière Thibaut Regard, formé au club, Toby Arnold, arrivé en 2013, Deon Fourie est un des joueurs les plus anciens de l’effectif lyonnais. Un des quatre seuls, avec Julien Puricelli, arrivé en même temps que lui, à l’été 2014, à avoir vécu la dernière relégation en Pro D2, la nouvelle accession et la montée en puissance dans l’élite depuis trois saisons. Contrairement à son capitaine et à Toby Arnold, titulaires inamovibles depuis un bail, et à Thibaut Regard, qui s’est imposé dans la rotation depuis deux saisons, le joueur est passé par tous les états. Joueur polyvalent, capable d’évoluer au poste de talonneur, comme flanker et comme troisième ligne centre, il a été mis à toutes les sauces dans le Rhône. La première saison, il évolua comme talonneur. Dans une équipe promue en Top 14 en manque de puissance, il aligna 23 feuilles de matchs pour huit titularisations en 2014-2015 Son punch et sa puissance firent merveille en deuxième mi-temps. Meilleur marqueur d’essais (4), à égalité avec Toby Arnold, il ne put empêcher le Lou de chuter en Pro D2.

La saison suivante, il fut replacé à son poste de prédilection, sur les flancs de la troisième ligne. "C’est le poste où je me sens le plus à l’aise dans le jeu courant", explique le joueur. La concurrence fut rude, et le joueur se mua en parfait soldat. Sans état d’âme, avec un état d’esprit loué, il a fait ce qu’on attendait de lui. Au point de revenir au talonnage 2017-2018 à la demande du staff.

"Ne pas jouer n’est pas une chose que j’appréciai, mais c’est la vie, cela arrive dans un groupe, souffle-t-il. Jouer talonneur n’est pas forcément le mieux pour moi. Mais quand l’équipe avait besoin de moi à ce poste, j’ai fait le boulot. Il y a beaucoup de bons talonneurs et de bons troisième ligne dans l’équipe. C’est la clef pour avoir un bon groupe. Quand je ne jouais pas, j’ai toujours beaucoup échangé avec Pierre Mignoni. Il a toujours été présent."

C’est un des joueurs qui a le plus progressé

Avec son staff, le coach a aidé le joueur à s’améliorer. Si sa polyvalence et sa vaillance étaient des atouts, son énergie débordante, trop souvent en dehors des règles, notamment dans les rucks l’a souvent desservi. Mais le joueur n’a jamais abdiqué et a continué de travailler. "C’est un des joueurs qui a le plus progressé depuis mon arrivée, loue Pierre Mignoni. Il va avoir trente-trois ans, et il se bonifie. Il est plus propre dans sa discipline, dans son jeu. Il a effectué un gros travail sur lui. Il a montré cette année qu’il fait partie des joueurs les plus dangereux sur le jeu au sol. Il est beaucoup plus respecté par les arbitres parce qu’il est plus discipliné."

Au sein d’une troisième ligne diminué par les blessures, il aura sûrement un grand rôle à jouer dimanche, lors d’une partie qui pourrait permettre au Lou de faire un grand pas vers la qualification. Avant, il aura jeté un œil attentif samedi soir au match entre Grenoble et Agen. Il y a quelques mois, le joueur s’est engagé avec le voisin grenoblois. Une manière de rester dans la région pour celui qui aurait aimé prolonger son bail à Lyon.

"Je suis un peu triste de partir de Lyon, mais c’est la vie d’un rugbyman, confie-t-il. Pierre a une vision du club pour le futur. Je le comprends et je respecte son choix." Tout comme le joueur respecte ses engagements et le maillot qu’il porte. Que ce soit celui du Lou ce dimanche, et celui du FCG bientôt.

Sébastien Fiatte
Réagir