• Entré en jeu à la mi-temps, le Néo-Zélandais Tawera Kerr-Barlow a remis les idées rochelaises en place. Photo J.-C. Sounalet
    Entré en jeu à la mi-temps, le Néo-Zélandais Tawera Kerr-Barlow a remis les idées rochelaises en place. Photo J.-C. Sounalet
Publié le / Modifié le
Top 14

La Rochelle, entre émotions et projections

Entre le retour de Patrice Collazo à Marcel-Deflande, une place à conserver dans le Top 6 et la finale à venir de Challenge Cup, l’ordre du jour était chargé pour les Jaune et Noir. Examen réussi.

La séquence des retrouvailles a bien eu lieu, samedi. Dans la salle de musculation, située sous la tribune Atlantique, Patrice Collazo a pris le temps après le match d’une rapide entrevue avec certains de ses ex-joueurs et de son staff. Pour les saluer mais surtout leur parler, un an après son départ du Stade rochelais. Un départ en toute vitesse qui avait rendu la séparation brutale. Lui qui incarnait tant le club était parti sans un mot. Dans la précipitation du vol retour pour Toulon, ça a tout de même pu avoir lieu. Jono Gibbes, le successeur de Patrice Collazo, y a assisté. "C’est une histoire qui a démarré avant moi et d’y être, c’est une forme de respect (du travail de Collazo, N.D.L.R.)", dit le Néo-Zélandais. Au moment de quitter la salle et de rejoindre les vestiaires, chacun semblait libéré.

Voilà pour la petite histoire d’un match où l’on se demande bien quelles ont été les pensées maritimes quand Toulon est revenu à deux points (23-21) avant l’essai final d’Eliott Roudil ? "Oui ce n’était pas encore gagné mais les quinze joueurs sur le terrain ont fait le travail", souffle Uini Atonio. Le capitaine Romain Sazy poursuit sur ces dix dernières minutes plutôt tendues : "Nous voulions les décrocher au score car nous savions que ce serait très dangereux jusqu’à la fin, dit le deuxième ligne. Nous le voyons bien quand ils reviennent à 23-21. Ils nous collent juste derrière et nous sommes à portée d’une pénalité. Le match aurait pu nous échapper."

Kerr-Barlow décisif

Les Charentais-Maritimes ont eu le sursaut nécessaire pour la gagne en début de seconde période. "Il y a eu davantage de maîtrise et moins de fautes, analyse le capitaine Romain Sazy. Nous avons été moins sanctionnés. Je pense que nous avons réussi à trouver les solutions. Toulon prend deux cartons jaunes et c’est, je pense, ce qui fait basculer le match." Tout comme l’entrée de Tawera Kerr-Barlow à la place d’Alexi Balès au poste de demi de mêlée, au retour des vestiaires. Dès son premier ballon, il signait un coup de pied inspiré qui envoyait Kini Murimurivalu à l’essai, avant le sien. "Il fallait capitaliser nos opportunités", justifie Kerr-Barlow.

Après déjà deux revers enregistrés contre Paris (14-27) et Toulouse (19-23), les Rochelais ne pouvaient pas se permettre de perdre une troisième fois à domicile cette saison. Histoire de rester dans le top 6 et d’avoir la décision entre leurs mains. Avec ce succès contre les Varois, les Jaune et Noir se mettent sur le bon chemin pour une seconde qualification en phase finale, après celle de 2017. Ils sont dans une bien meilleure position que la saison dernière où leur sort dépendait des résultats des autres. On le sait, ils avaient fini septièmes. "L’année dernière, en jouant le Stade français à la fin, nous avions attendu les scores des autres matchs pour voir si nous étions dans les six, se souvient Uini Atonio. Là, nous ne sommes pas trop mal mais il reste deux matchs (à Lyon, et réception de Bordeaux-Bègles). Et dans ce championnat, on ne sait jamais…" L’optique d’une qualification ? "Nous ne nous posons pas de questions, surtout pas, reprend Sazy. Nous allons profiter de cette semaine de finale de Challenge Cup et après nous basculerons sur les deux dernières semaines de championnat. Mais franchement, il y a aucune question à se poser. La fin de saison peut tellement vite arriver en cas de contre-performance. Nous allons faire l’effort de tout donner."

Avant cela, il y a donc un voyage à Newcastle pour affronter Clermont en finale de Challenge Cup, vendredi soir. Une première finale européenne pour La Rochelle où l’on sait qu’il faudra élever le niveau par rapport à ce week-end. "Ce Toulon-là était une bonne mise en jambes même si ce sera tout autre chose, termine Romain Sazy. Il y aura plus d’enjeu. Est-ce que ça ressemblait à ce qui nous attend ? Je ne sais pas. C’était un match assez engagé, c’est sûr. Mais ce sera deux fois plus d’engagement contre Clermont."

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir