• Le vice-capitaine Peyo Muscarditz (23 ans) cette saison contre le Stade Montois, entouré de Tristan Tedder (23 ans) et de Maxime Marty (21 ans)
    Le vice-capitaine Peyo Muscarditz (23 ans) cette saison contre le Stade Montois, entouré de Tristan Tedder (23 ans) et de Maxime Marty (21 ans) Pablo Ordas - Pablo Ordas
Publié le / Modifié le
Aviron Bayonnais

Bayonne : Roulez, jeunesse !

L’Aviron Bayonnais a vu, récemment, des jeunes talents quitter le club alors qu’ils ne comptaient aucun match chez les professionnels. Pourtant, les bleus ont bien leur place, dans le projet de Yannick Bru.

Le Pro D2, la chance aux jeunes

Cette année, peut-être encore plus que les autres, la classe biberon bayonnaise a clairement eu sa chance avec le groupe professionnel. Ils ont été 18 joueurs, sous contrat espoir, à porter le maillot de l’équipe première. "Si je mets des jeunes à l’Aviron, c’est que je pense que la compétitivité du club et son modèle économique passent par leur intégration" nous expliquait en novembre dernier Yannick Bru. Parti de cette ambition, il n’est pas étonnant de voir que le deuxième joueur, le plus utilisé cette saison par la bande à Bru, est Julien Tisseron (23 ans, 1543 minutes), que les cinquièmes et sixièmes sont Tedder (23 ans, 1471 minutes) et Muscarditz (23 ans, 1456 minutes). Avec la politique affichée, il n’est pas non plus surprenant de se rendre compte que du haut de ses 24 ans, Toma Taufa est le premier pilier le plus utilisé de l’effectif (à égalité avec Iguiniz) avec 1285 minutes, qui le placent au neuvième rang du classement des temps de jeu. Baptiste Héguy (20 ans, 1246 minutes) est onzième alors qu’Ugo Boniface (même âge) se classe huit rangs plus loin avec 819 minutes. Des choix qui faisaient ainsi dire au patron du responsable sportif il y a un mois : "Nous sommes au premier mois du démarrage d’un nouveau projet. Nous avons une équipe très jeune, à qui il faut pardonner beaucoup d’erreurs. Toutes les erreurs qu’elle fait maintenant sont du temps gagné sur l’avenir et sur la construction du projet, donc il faut les accepter."

Dimanche, sur la dernière rencontre en date des ciel et blanc, les lignes arrières - du 10 au 15 - cumulaient à 22,3 ans de moyenne d’âge, avec 5 joueurs de 23 ans ou moins. Et les deux essais bayonnais contre Brive furent inscrits par des garçons de 21 ans. Roulez, jeunesse. "Il faut passer par le Pro D2, c’est trop bien ! Bayonne fait confiance aux jeunes et c’est là que tu engranges de l’expérience affirme Martin Laveau qui a disputé 42 matchs de Pro D2 avec les ciel et blanc avant de s’envoler vers Castres. Si tu pars dans un gros club trop jeune, tu t’entraînes avec les pros et tu ne joues que 10 minutes en tant que remplaçant. Ce n’est pas là que tu progresses. J’ai fait trois ans à Bayonne avant de partir, ça m’a vachement aidé et je ne regrette pas du tout mon choix."

L’avenir se dessine

Si Tiberghien et Spring n’auront pas la chance de porter le maillot de l’équipe première l’an prochain, d’autres ne s’en priveront pas. C’est dans cette optique-là que l’ouvreur ou centre Thomas Dolhagaray, qui fêtera ses 19 ans le 21 mai, a été prolongé cet hiver. "Il rentrera, demain, dans les effectifs" annonce Philippe Tayeb dans l’entretien qu’il nous a accordé. À la mêlée, pour suppléer Guillaume Rouet et Emmanuel Saubusse, le staff bayonnais compte sur l’international U20 développement Hugo Zabalza. Mattin Bidegain, arrivé en provenance de Nafarroa à l’été dernier, a disputé la saison en espoir. Mais le numéro huit a su convaincre le staff professionnel et son manager Yannick Bru, qui a décidé de lui proposer un contrat espoir d’un an. "C’est un très bon joueur qui vient du Pays Basque intérieur. Il a un peu de retard sur le plan athlétique, mais il montre que ça vaut le coup de l’intégrer et de tenter quelque chose nous annonçait, le mois dernier, le manager Bayonnais. Il s’entraînera avec l’effectif professionnel l’an prochain et fera partie de la cellule élite que l’on va mettre en place." Blessé une partie de la saison, Jon Zabala a réintégré l’équipe première dernièrement et son contrat a été prolongé d’une saison. "Il est dans le projet et vient du Pays Basque intérieur. C’est un jeune pilier droit de 22 ans, donc on veut continuer sa formation" affirme Bru. Sans parler des Boniface, Ducat, Héguy, Ordas, Muscarditz, Duhau ou autre, qui auront déjà acquis, l’an prochain, une belle première expérience, après une saison entière au sein d’un groupe professionnel…

Pablo Ordas
Sur le même sujet
Réagir