• Nevers- Aurillac
    Nevers- Aurillac
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers qualifié, Aurillac sauvé

Ce match un peu fou dans son déroulé, s’est soldé sur une victoire neversoise et une défaite bonifiée des Aurillacois. De quoi rendre heureux les deux camps.

Après l’ouverture du score par Joris Segonds, son alter ego nivernais Loïc Le Gal lui répliqua. Un trou défensif de Josaïa Raisuqe permit aux Cantaliens de prendre le score, l’inusable Jack McPhee se trouvant à la conclusion de l’offensive des siens. Bien qu’empruntés et piégés par le faux rythme de leurs adversaires, les Neversois passèrent devant grâce au pied de leur buteur. Ce furent pourtant les Auvergnats qui rejoignirent les vestiaires avec quatre unités d’avance, Thomas Salles (un but) et Segonds (un drop) ayant appliqué les consignes d’une équipe en déplacement, à qui un point suffisait pour le maintien. Changement de décor à la reprise, les Jaunets tancés par leurs entraîneurs, appuyèrent enfin sur l’accélérateur, d’autant qu’ils profitèrent de l’exclusion temporaire du flanker Giorgi Tsutsikiridze. A un de plus, ils allèrent deux fois à dame, par Nasoni Naqiri et Théophile Cotte, pour repasser devant (21-14, 47e). Seulement, les Stadistes sortirent la panoplie du tueur et Segonds claqua trois nouveaux drops, mettant ses couleurs à l’abri, peu après l’heure de jeu. Dans la foulée de cette rencontre folle, Jean-Yves Zébango signa, d’un plongeon acrobatique, le troisième essai nivernais. Avec la transformation, en coin, de Le Gal, chacun était en droit d’obtenir ce qu’il cherchait, la qualification pour Nevers, le maintien pour Aurillac, puisque le 28-23 du tableau d’affichage accordait un 4-1 aux points-terrain, tandis que le bruit courait d’une défaite biterroise à Bourg-en-Bresse. Le bonus offensif des Burgiens incita les Cantaliens à la prudence puisqu’un quatrième essai neversois leur aurait été fatal. Une dernière pénalité de Thomas Salles, scella le score à 28-26, idéal pour les deux formations.

L’action du match : le plongeon de Zébango  

63e minute. Joris Segonds vient d’inscrire son quatrième drop de l’après-midi et les Aurillacois font mieux que défendre un point de bonus défensif qui, quelle que soit l’issue du duel entre Bourg-en-Bresse et Béziers, les maintient en Pro D2. Par contre, Nevers retombe sous la menace d’un éventuel point acquis par les Biterrois à Marcel-Verchère. Alors, deux minutes après le coup de pied tombé du bombardier cantalien, les Neversois amorcent une nouvelle attaque. Hikawera Elliot déchire le rideau défensif adverse et Jean-Yves Zébango est alerté sur l’aile gauche. Malgré le retour en travers de Jack McPhee, la fusée de Ouaga plonge et aplatit dans l’en-but. Après consultation de ses assistants, Mathieu Delpy accorde l’essai. Celui de la qualification des Nivernais.  

Le joueur du match : Jordan Sénéca

Le match a basculé en faveur des Jaunets en deuxième mi-temps. Ce retournement de situation, les Neversois l’ont acté collectivement et aussi grâce à des performances individuelles exceptionnelles. Entré juste après la pause, en lieu et place de Tornike Mataradze, Jordan Sénéca a pris une large part dans ce redressement. Fort en mêlée fermée, extrêmement solide en défense et généreux en attaque, il a symbolisé le renouveau des Bourguignons.

Les meilleurs : 

Nevers : Le Gal, Zébango, Quercy, F. Bradshaw,  Sénéca.
Aurillac : McPhee, Coertzen, J. Segonds, L. Maïtuku, L. Seyrolle.


 

Midi-Olympique
Voir les commentaires