• L'équipe de Vannes
    L'équipe de Vannes Manuel Blondeau/Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Pro D2

Vannes décroche son Graal

Vannes décroche une qualification pour les phases finales de Pro D2 historique au terme d'un match très disputé contre Mont-de-Marsan (24-13). 

Le fait du match

L’essai de Burgaud après 15 minutes de jeu en seconde période mis véritablement le RC Vannes sur l’orbite de ka confiance. Le centre vannetais mis sa puissance au service de ses intentions par un essai en force dans la défense concluant ainsi une très belle action collective avec Hilsenbeck comme passeur décisif.

L’action du match

On l’attribuera à Branden Holder dès la 4è minute de jeu sur un ballon à suivre au pied de Bouthier. Récupération sur le bord de touche, un raffut et une terre promise. Au delà d’un essai qui dans l’absolu n’a rien de bien extraordinaire, hormis le fait de souligner l’opportunisme du garçon, c’est surtout cet essai qui mis les vannetais en confiance et sur les bons rails pour la suite. 

Le résumé

Le RC Vannes ne pouvait rêver entame plus favorable avec pas moins de deux essais de Holder (4e), de Le Bail (6e) et deux transformations de Hilsenbeck. Après seulement 7 minutes de jeu, les Bretons menaient déjà 14 à rien face à une formation montoise pas encore en place et qui venait deux fois de se faire surprendre. Le public sous le charme allait déchanter par la suite avec des Landais qui retrouvaient leur organisation et leurs fondamentaux en mettant la main sur le ballon. Le temps de mettre en place les intentions et la conclusion venait au terme d’une grosse séquence de pic and go dans les 22 vannetais. Natuvi concluait par une belle combinaison pour un essai d’une grande limpidité (14e) - 14-7.
Le collectif vannetais dominé dans l’espace jeu se contentait alors de parer au plus pressé. Mont de Marsan tirait habilement les ficelles du match. Et Après que Shingler eut enquillé une pénalité à 30 m face aux perches (22e - 14-10) sur une mêlée écroulée, ce sont aussi ce même Shingler (25e) et Torfs (28e) sur du développement au large qui mirent la défense vannetais au supplice. Le 14-10 à la pause restait alors un tantinet flatteur sur la physionomie de ces 40 premières minutes pour les Bretons qui réagirent néanmoins dans les 5 dernières minutes, mais sans peser sur le score.
En seconde période, les 5 premières minutes traduisirent rapidement les intentions bretonnes. Plus question de se faire manger la laine sur le dos, mais bien de prendre le jeu à leur compte. Une pénalité de Hilsenbeck (46e) pour la mise en bouche et surtout un essai de Burgaud (55e) plein de rage mirent alors le RC Vannes dans les conditions idéales pour la suite. Mont de Marsan, malgré une farouche volonté d’aller chercher le score, resta sur ses intentions. Shingler (52e) ramena certes le score à 17-13 (52e) avant le troisième essai de Burgaud. Dès lors, sur son nuage, le RC Vannes assura notamment défensivement sans rien lâcher. 24-13 au coup de sifflet final. La Rabine était aux anges….

L’homme du match 

Branden Holder avait déjà été cité précédemment lors du match contre Aurillac. On ne peut une nouvelle fois que saluer son match. Non content d’avoir inscrit ;e premier essai d match, ce dernier a été de tous les combats de tous les instants. Ce n’est pas par hasard si par deux fois il a emmené en touche deux fois Garrault et Tastet à quelques mètres de la ligne, sur des initiatives montoises qui auraient pu changer la physionomie du match.

Les meilleurs 

RC Vannes : Holder, Tuohy, Abiven, Balénaivalu, Burgaud, Chalmers Sénéca
Mont de Marsan : Hugues, Rey, Becognée, Tales, Naituvi.

Midi-Olympique