• Sorti blessé, Semi Radradra n’a pas fait avancer l’UBB.
    Sorti blessé, Semi Radradra n’a pas fait avancer l’UBB. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Les Bordelais ne sont toujours pas invités !

En manque cruel de confiance, les Bordelais se sont logiquement inclinés à Lyon. Ils devraient encore rester aux portes des phases finales cette saison, alors que les demi-finales se joueront chez eux...

Fait assez rare pour être souligné, une – petite – frange des spectateurs lyonnais s’est mis à chambrer les Bordelais à la fin de la rencontre sur l’air bien connu de "Mais ils sont où… Mais ils sont où…" C’est à se le demander en effet. Alors on pourrait invoquer le vent, la défense lyonnaise, l’horaire du match, la nourriture ingurgitée par les sangliers ou autre excuse fumeuse pour expliquer le revers en terre lyonnaise. Mais ce ne serait pas rendre justice à cette équipe, qui fait peine à voir. Bien sûr le Lou a fait son match, mais on ne peut s’empêcher de penser que les Bordelais sont les principaux responsables de cette défaite. Que d’erreurs ! Entre les ballons tombés, des en-avants sur des passes mal ajustées, des lancers en touche approximatifs, ils ont donné pléthore de ballons pour se faire battre.

Si le coach Joe Worsley voulait voir le positif et le flanker, Cameron Woki, ne cachait pas la frustration des siens devant toutes ces occasions manquées, le centre Jean-Baptiste Dubie n’a pas cherché de faux-fuyants, réfutant dans un premier temps le manque de travail supposé du groupe bordelais. "C’est des conneries (sic), a-t-il balayé. Vous n’avez qu’à venir à l’entraînement pour voir si on se branle (sic) !"

Le faux espoir de la qualification

Ceci dit, il ne cachait pas le désarroi devant la prestation des siens."Nous pouvons retenir des choses positives mais la vérité est que nous sommes dans une dynamique inverse des clubs qui luttent pour une place dans le Top 6. Nous manquons de confiance et cela se voit… Nous avons réussi de bonnes séquences : nous défendons bien en fin de première période, nous marquons en début de deuxième. Mais à la fin, on rentre avec trente points dans les valises…"

Quasiment éliminés mathématiquement, les Bordelais vont devoir cravacher pour faire bonne figure, alors que Toulouse et La Rochelle sont au programme pour terminer. "Nous n’avons plus rien à jouer mais nous devons relever la tête, rappelle le centre. C’est ma quatrième saison ici et ce n’est pas la première fois que cela se termine de cette manière. Nous avons travaillé dix mois… Je n’ai pas hâte que cela se termine, j’ai envie que nous réagissions. Honnêtement, nous passons pour des tendres aux yeux de tout le monde…" S.F.

ZANARDI Nicolas
Voir les commentaires
Réagir