• À l’image de leur ouvreur Léo Berdeu, les Agenais ont fait preuve d’une étonnante assurance pour s’imposer chez leurs concurrents isérois. Photo Icon Sport
    À l’image de leur ouvreur Léo Berdeu, les Agenais ont fait preuve d’une étonnante assurance pour s’imposer chez leurs concurrents isérois. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Agen comme un grand

C’est en passant trente points à leurs concurrents directs grenoblois que les Agenais ont pratiquement assuré leur maintien sur la pelouse du stade des Alpes. bravo, messieurs !

Ils se sont encore sauvés, et pas n’importe comment. Sur la pelouse du stade des Alpes, les Agenais ont tout bonnement réussi le match parfait pour battre à la régulière le FCG, ajoutant à ce triomphe l’ampleur d’un score gonflé par deux essais contre un seul aux Alpins. De quoi logiquement exploser de joie au coup de sifflet final, inciter le président Jean-François Fonteneau et la légende Philippe Sella à improviser un ventriglisse dans le vestiaire du stade des Alpes, et surtout rentrer tard très tard dans la matinée, après une bringue improvisée au retour en charter de Grenoble, peu avant minuit… "Il y a de l’euphorie, c’est assez normal, souriait l’arrière Mathieu Lamoulie. On voulait aller chercher ce maintien sur le terrain, ne pas dépendre des résultats des autres. Y parvenir de la sorte, c’est assez grisant. Il faut se rappeler où nous en étions voilà deux semaines : notre avance au classement sur le FCG avait fondu, ils n’étaient plus qu’à deux points de nous, et tout le monde nous voyait descendre… Mais nous avons su trouver les ressources pour battre Lyon, puis Grenoble, alors je crois que l’on peut fêter ça dignement. Avec modération, bien sûr…".

Une défense en or

Il faut dire que l’état d’esprit et la volonté de ne rien lâcher du SUALG n’étaient rien d’autre que remarquables, à l’image de cette cuillère de Vaka sur Taufa puis du sauvetage de Julien Héritean, Clément Laporte et Mathieu Lamoulie poussant l’ailier Guillemin en touche, à quelques centimètres de l’en-but. "La qualité de notre défense nous a permis de résister à leurs temps forts et de récupérer beaucoup de ballons, balayait Lamoulie dans un embryon d’analyse. Même si on a raté notre entame, l’équipe ne s’est pas affolée. On s’est aperçu que lorsqu’on leur rendait les ballons au pied, les Grenoblois n’en voulaient pas forcément. Ce jeu restrictif nous a bien remis dans le match, puisque nous avons plutôt remporté la bataille de l’occupation".

Le beau cadeau des partants

Celle de l’envie, surtout, à l’image de partants qui n’ont rien lâché pour laisser leur club de cœur en élite, à l’image si symbolique du dernier essai marqué par le champion du monde moins de 20 ans Clément Laporte, futur joueur du Lou. "Agen, c’est le club qui nous a formés, qui nous a amenés au haut niveau, soufflait le centre Julien Hériteau, qui évoluera du côté de Toulon l’an prochain. La promesse que l’on s’était faite, avant d’en partir, était de l’y laisser pour pouvoir revenir à Armandie en Top 14. Il y a beaucoup de fierté à y être parvenus, beaucoup d’émotion, beaucoup de joie. " Même son de cloche chez le capitaine et futur toulousain Antoine Miquel. "On l’a fait pour nous, mais surtout pour ces supporters qui ont traversé la France pour venir nous encourager, les bénévoles, le staff… Pour tous ceux qui ont cru en nous cette saison, et à qui nous sommes fiers d’offrir ce maintien obtenu à deux journées de la fin. " En flanquant une correction de trente points à leurs concurrents directs, sur leurs terres s’il vous plaît. Comme des grands, en somme…

ZANARDI Nicolas
Réagir