• Arthur Retière est un des principaux dynamiteur du jeu rochelais
    Arthur Retière est un des principaux dynamiteur du jeu rochelais Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Arthur Retière, le détonateur

Le Bourguignon se sent bien à La Rochelle où il est l’un des joueurs les plus en vue cette saison. Il sera détérminant dans son duel sur l'aile avec le Clermontois Raka et pourra être un des détonateurs rochelais en vue d'une victoire en finale de Challenge Cup.

Arthur Retière tourmente les défenses. Le Bourguignon tourbillonne sous les couleurs rochelaises depuis presque trois saisons, et n’a même pas 22 ans. C’est dire la précocité du phénomène sur lequel beaucoup de choses ont déjà été dites. Son jeu n’a rien perdu du rugby de son enfance qu’il raconte en ces termes : "Je crois que je retiens d’abord les tournois du dimanche avec des grandes barquettes de frites à midi. On repartait jouer le ventre lourd et on était fatigués". La folie du jeu n’a pas quitté Arthur Retière, surnommé non sans raison "Fifou" par ses partenaires, par rapport à son activité débordante.

Tout ça ne part pas dans tous les sens. Au contraire ! "C’est un joueur avec des qualités exceptionnelles, capable de faire la différence", dit Romain Sazy. Jono Gibbes, aussi, apprécie : "Même dans un demi-mètre, il est dangereux. Et il peut aussi créer de l’espace pour les autres si la défense se serre face à lui". Il possède en sa faveur des appuis toniques et un centre de gravité plutôt bas, déstabilisant pour les défenses.

Remis d’une grave blessure

Cette saison, en Top 14, il a ainsi franchi les rideaux à 27 reprises, autant que le Toulousain Cheslin Kolbe, avec qui il partage donc la sixième place des meilleurs franchisseurs du championnat. À Saint-James Park, Arthur Retière a l’occasion de conclure en beauté le parcours européen de La Rochelle dans une saison où il joue énormément (dix-huit titularisations en vingt matchs de Top 14, et quatre sur quatre en Challenge Cup), avec une polyvalence bien connue, arrière ou ailier. "C’est la première fois que j’enchaîne les matchs comme ça en faisant 80 minutes à chaque fois. C’est un plaisir et en même temps, une marque de confiance pour la suite", apprécie-t-il, après une précédente saison pourrie par une grave blessure (six mois d’absence en raison d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche, N.D.L.R.).

Le club jaune et noir, Arthur Retière en est devenu un fervent défenseur. Après deux ans au côté de Patrice Collazo qu’il qualifie de "mec en or", le fils de Didier Retière est passé à Jono Gibbes dont il salue le pragmatisme lors de sa prise de fonction, en novembre. Le Bourguignon aime aussi particulièrement le public rochelais. "C’est un public qui nous suit partout, dit-il. Sur n’importe quel match, il y a des supporters rochelais. Ils viennent en bus ou en train, c’est incroyable." Il pourra encore le vérifier à Newcastle.

Arnaud Bébien
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir