• Le duel du match : Wesley Fofana (Clermont) face à Geoffrey Doumayrou (La Rochelle)
    Le duel du match : Wesley Fofana (Clermont) face à Geoffrey Doumayrou (La Rochelle) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Fofana vs Doumayrou : les yeux dans les Bleus

Wesley Fofana et Geoffrey Doumayrou, les trois-quarts centre, n’ont jamais été associés en Bleus. Ils ont l’occasion de marquer des points d’ici au Mondial.

Leur histoire internationale, si elle n’est pas vraiment commune, ne cesse pourtant de s‘entrecroiser. Quand l’un débarque dans le groupe, l’autre en sort… Dernier exemple en date lors de l’ultime match du Tournoi des 6 Nations en mars : Wesley Fofana (46 sélections) était prévu titulaire au centre l’attaque française mais a dû, au dernier moment déclarer forfait ; et c’est Geoffrey Doumayrou (13 sélections) qui avait pris sa place au pied levé et a débuté à Rome avec le numéro 12 dans le dos. à vrai dire, les deux n’ont même partagé qu’une seule feuille de match avec les Bleus. C’était contre le pays de Galles en février. Ce jour-là, Fofana avait été remplacé à la 66e minute par… Doumayrou. Autant avouer qu’aux yeux de Jacques Brunel et de son staff, le Clermontois et le Rochelais sont davantage considérés comme concurrents que comme potentiels associés.

En ce sens, chacun aura à cœur de marquer les esprits en cette fin de saison pour valider son billet pour le Japon en septembre prochain. Cette finale de Challenge Cup, dans laquelle ils se retrouveront directement opposés, est ainsi une occasion en or de briller. D’autant plus qu’aucun des deux ne peut considérer sa place acquise dans l’avion du XV de France. Fofana, talent pur et indéniable, est évidemment une assurance au très haut niveau quand il est au top de sa forme. Problème : en raison de blessures récurrentes, il a trop peu eu l’opportunité de le démontrer ces récentes années. Au point de disparaître lentement des radars internationaux. A-t-il aussi payé ses mots sympathiques à l’endroit de Guy Novès ? Certains soutiennent cette thèse mais toujours est-il qu’il n’apporte plus les garanties qui étaient les siennes par le passé. Il a désormais jusqu’à 18 juin, date à laquelle sera annoncée la liste pour la préparation en vue du Mondial, pour regagner du crédit. S’il demeure capable d’étincelles offensives savoureuses, c’est peut-être en défense qu’il est aujourd’hui le plus impressionnant, qualité qui n’était pas assez soulignée à ses débuts.

Doumayrou : "Pas de souci" avec Galthié

Reste à savoir ce que va changer la réorganisation du staff français, et surtout l’arrivée dès à présent du futur sélectionneur Fabien Galthié pour officiellement prendre en charge l’animation collective mais dont le rôle devrait être plus élargi qu’il ne fut annoncé. Fofana entrera-t-il dans les plans ? Son potentiel parle pour lui. En ce qui concerne Doumayrou, d’aucuns avancent que ce renfort de l’ancien boss de Montpellier et de Toulon est une mauvaise nouvelle au vu des rapports tendus entretenus par les deux hommes lors de la cohabitation au MHR puis de leur vif échange quelques mois après le départ du joueur au Stade français.

Cette semaine, Doumayrou a pourtant assuré en conférence de presse : "On s’était revus plusieurs fois, il n’y a pas de souci." Et d’ajouter, sur sa présence ou non à la Coupe du monde : "Ce sera leur décision. Si je dois y être, tant mieux, sinon tant pis. Que ce soit sportif ou extra-sportif, on verra, on me l’expliquera et je l’accepterai. De toute manière, il n’y a pas le choix." Le mieux demeure néanmoins de s’exprimer sur le terrain, dans un match à grand enjeu et haute intensité. Ce samedi, Fofana et Doumayrou auront bien plus qu’un titre en ligne de mire au moment de pénétrer sur la pelouse de Newcastle. Pour eux, leur duel frontal revêtira aussi un arrière-goût nippon.

Sur le même sujet
Réagir