• Les Dacquois ont été stoppés en quarts de finale de Jean-Prat. Mais reviendront plus forts. Photo DR
    Les Dacquois ont été stoppés en quarts de finale de Jean-Prat. Mais reviendront plus forts. Photo DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Il faudra compter sur eux

Battus par Rouen, les Landais devront remettre à plus tard leurs rêves de remontée en Pro D2. L’an prochain, ils auront des arguments.

Le couperet est tombé, dimanche dernier, dans un coin de Normandie décidemment trop difficile à prendre. Pour la quatrième fois de la saison, les Dacquois se sont inclinés face à Rouen, laissant à la grosse écurie normande le droit de poursuivre le chemin vers le Pro D2.

Voilà qui au fond n’est pas très grave. Dans cette saison de restructuration, l’essentiel était ailleurs et les Dacquois ont prouvé qu’ils avaient les ressources pour se relever de tout. Après la tristesse infinie découlant de la relégation, Dax a réalisé une saison pleine, offrant à nouveau à ses supporters et tous ses amoureux leur dose de plaisir. Le jovial président, Gilbert Ponteins, explique : "On a été un peu secoués en début de saison, on a eu du mal à trouver la bonne carburation au sein de cette division qui était nouvelle pour nous. Et puis, la machine s’est mise en route et on a su trouver notre place. Je suis sincèrement ravi de la prestation d’ensemble de l’équipe et du staff cette saison. Nous avons développé un rugby plaisaint."

Alors oui, bien sûr, cette élimination face à Rouen en quarts de finale de Jean-Prat laisse des regrets aux Dacquois ("l’expulsion précoce de notr pilier droit Rameau est difficile à avaler car ensuite il est impossible de résister à la puissance rouennaise", confiait l’entraîneur Frédéric Tauzin après l’élimination, en référence au carton rouge reçu précocement par son pilier droit). Mais, tout n’est pas noir. La saison prochaine sera celle de tous les possibles tant cette formation landaise a évolué dans le bon sens tout au long de l’exercice. "Nous n’avons pas eu de chance, reprend Gilbert Ponteins. Nous sommes tombés sur la plus grosse équipe de tout le championnat à la fois en poule et en phase finale. On les a accrochés, on aurait aimé jouer le match retour à quinze contre quinze. En revoyant les images du plaquage qui coute un carton rouge à notre joueur, on se demande comment il faut plaquer pour rester dans la règle."

Revenir plus forts

L’année prochaine, les Dacquois courront après le même objectif que cette année : à savoir accrocher une place en phase finale avant de penser à monter en Pro D2. Pour y parvenir, Gilbert Ponteins va bâtir un effectif qui ressemblera beaucoup à celui de cette saison. "Nous avons d’ores et déjà signé 90 % de l’effectif actuel. Il sera renforcé par quelques joueurs expérimentés, notamment devant. Pour le reste, nous ferons confiance à des garçons formés au club." Dimanche dernier, au moment d’affronter Rouen, Dax affichait plus de 50 % de joueurs issus de son centre de formation. Voilà qui augure le meilleur pour la suite.

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir