• La finale entre les Carcassonnais et les joueurs de Saint-Estève promet de faire des étincelles. Photo Pascal Rodriguez
    La finale entre les Carcassonnais et les joueurs de Saint-Estève promet de faire des étincelles. Photo Pascal Rodriguez
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Une finale Carcassonne - Saint Estève

Coupe de France Carcassonne et Saint-Estève XIII catalan ont brillamment obtenu le billet pour la finale. Ils se retrouveront le 9 juin à Gilbert-Brutus pour l’attribution du trophée.

Le tenant 2018 défendra son bien le 9 juin à Gilbert-Brutus face au vainqueur de l’édition 2017. Samedi après-midi à Carcassonne dans l’enceinte d’Albert-Domec balayé par le vent, Saint-Estève-XIII catalan et Carcassonne ont parfaitement négocié ce rendez-vous du dernier carré. En début d’après-midi, les jeunes catalans ont eu une maîtrise totale de la rencontre face à une formation limouxine pas vraiment bien dans ses crampons. En souffrance tout au long de la rencontre, en difficultés sur le plan défensif, à cours de ressources physiques, les Audois ont subi tout au long de cette rencontre. Ils ont certes eu un sursaut en toute fin de première période par une double prouesse de Benjamin Vergniol et Romain Puso ramenant le score à une proportion plus raisonnable (24-8). À la reprise, l’équipe de Joan Guasch a repris l’initiative de la partie. Mis une nouvelle fois sous pression, Limoux ne pouvait que reconnaître la supériorité de son adversaire au tableau d’affichage, 36 à 12 à l’heure de jeu et 47 à 12 au final.

Un score logique qui avait de bonnes raisons de combler l’entraîneur catalan, Benoît Albert. "Au sein du club, on est fier d’accéder une nouvelle fois en finale d’une épreuve que nous apprécions. Avec un effectif qui affichait cet après-midi à peine 20 ans de moyenne d’âge, j’ai de bonnes raisons d’être satisfait. Plus que la victoire, ce match est le plus abouti de la saison en termes de gestion de jeu. La charnière a fait un match parfait. La défense a été irréprochable. Nous avions bien préparé cette rencontre tout au long de la semaine. Les joueurs ont été vraiment sérieux et au final, ils sont récompensés. Avant de préparer la finale, concentrons-nous maintenant sur le championnat."

Carcassonne : neuf minutes de folie

Une compétition où la réserve catalane a pour ambition d’aller chercher la deuxième place actuellement occupée par Lézignan. Une paire d’heure après, Carcassonne est allé rejoindre Saint-Estève-XIII catalan. Ce remake de la finale 2017 entre Lézignanais et Carcassonnais (victoire de Carcassonne 30-24) a été une nouvelle fois favorable aux glorieux "canaris".

Une demi-finale qui a pour ainsi dire livré son verdict à la demi-heure de jeu. à ce moment de la rencontre, Carcassonne menait (26-0) et autant affirmer que le sort de cette rencontre était déjà scellé. Dix minutes avant, Lézignan a écopé d’un carton jaune. Cette infériorité numérique, les Lézignanais en ont payé un lourd tribut. Entre la 21e et 30e minute, les Carcassonnais ont planté quatre belles banderilles dont un doublé de l’excellent ailier papou, Gary Lo. De (4-0), le score est passé sans transition à un cinglant (26-0). Dans le vestiaire carcassonnais, la joie était bien légitime. "C’est toujours un plaisir d’accéder en finale. Je félicite les joueurs pour leur sérieux et leur investissement. Sur la rencontre, je pense que notre victoire est méritée même si en seconde période, nous inscrivons seulement quatre points", confiait le coach Patrick Albérola. Dans un coin du vestiaire, le président Francis Camel avait de bonnes raisons de savourer cette qualification. "L’an dernier, le club était en détresse financière. Quand on est arrivés avec un nouveau comité directeur, on ne pensait pas vraiment à disputer une finale. C’est bien de la jouer, mais c’est mieux de la gagner". Réponse le 9 juin…

NAVARRE Didier
Réagir