• Challenge Cup - La joie des Clermontois, vainqueur du trophée 2019 face à La Rochelle
    Challenge Cup - La joie des Clermontois, vainqueur du trophée 2019 face à La Rochelle
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Jean-Pierre Elissalde : "L'impression de voir quinze grimpeurs arriver en même temps au sommet du col..."

Longtemps, très longtemps, Jean-Pierre Elissalde fut l'entraîneur emblématique du Stade rochelais. Egalement passé par Béziers et Bayonne, le truculent "JPE" livre les clés d'un match que ses Rochelais n'auraient pu gagner...

Midi Olympique : Le Rochelais que vous êtes est-il déçu ?

Jean-Pierre Elissalde : Pas du tout, non. Clermont était trop fort. Collectivement, les Jaunards ont dominé un peu partout, sur les ballons portés, en touche, en mêlée et dans le combat au sol. Il ne restait pas grand chose à La Rochelle pour pouvoir inverser la tendance.

A ce point ?

J-P. E. : Clermont m'a impressionné. Aujourd'hui, l'ASMCA fait incontestablement partie des quatre meilleures équipes européennes. En gros, tu as Toulouse, les Saracens, les deux provinces irlandaises (Leinster et Munster) et derrière, tu as vite fait le tour. La Rochelle, elle, s'est désormais installée dans le Top 20 européen. Mais elle encore assez loin des très grosses cylindrées.

Où cette finale s'est-elle jouée, précisément ?

J-P. E. L'entame du match a été terrible pour les Rochelais. Ils ont joué en apnée pendant vingt minutes et laissaient les vagues clermontoises déferler sur eux. Ouai, la pression était énorme. Ce n'est pas une branlée mais c'est comme si, au tennis, tu perdais ton match 6/4 – 6/4 – 6/4.

Des joueurs clermontois vous ont-ils tapé dans l'oeil ?

J-P. E. Paradoxalement, non. La force collective des Clermontois m'a impressionné. En les regardant, j'ai eu l'impression de voir quinze grimpeurs d'une même équipe arriver en haut du col au même instant.

Pas le moindre ?

J-P. E. Bon, Damian Penaud a fait une énorme première période, c'est vrai. Il marque un essai loin d'être évident à conclure, il défend bien sur Pierre Aguillon... Ouai, super joueur, le petit Penaud...

Et côté rochelais, alors ?

J-P. E. Je regrette que Marc Andreu ait été sous utilisé à Newcastle. Dans ce triangle du fond, j'ai en revanche trouvé Vincent Rattez très performant. Avec Kevin Gourdon, ils ont été les seuls Rochelais capables de mette en danger le collectif clermontois. Ouai, c'est ça: Gourdon et Rattez étaient nos deux anguilles.

Pour conclure ?

J-P. E. Le seul qui aurait pu rivaliser dans la densité athlétique avec les Clermontois, c'est Uni Atonio. Mais il lui manque toujours ce foncier... Uini, pour tout bousculer, il a besoin d'être en super forme et ça ne lui arrive pas assez souvent.

Sur le même sujet
Réagir