• L’œil  de cotter
    L’œil de cotter
Publié le / Modifié le
Challenge Cup

Parral - Laidlaw : L'oeil de Cotter

Vern Cotter, auteur d’une très belle fin de saison à Montpellier, analyse les profils de Morgan Parra et Greig Laidlaw, deux joueurs qu’il connaît sur le bout des doigts…

À l’époque où Vern Cotter offrit à l’ASMCA son premier titre de champion de France (29 mai 2010), Morgan Parra était son demi de mêlée, son buteur numéro 1 ainsi que le leader de vestiaire de l’équipe. Du temps où le Kiwi était le sélectionneur du XV du Chardon (2014-2017), Greig Laidlaw était l’indéboulonnable capitaine de la sélection britannique, le premier nom qu’il couchait sur la feuille de match avant d’inscrire les quatorze autres. De là à dire que l’actuel manager de Montpellier connaît par cœur les hommes se partageant le temps de jeu derrière la mêlée auvergnate, il n’y a qu’un pas. Lorsqu’on lui a proposé l’idée d’analyser les profils de Greig Laidlaw et Morgan Parra, le technicien néo-zélandais a immédiatement accepté avant d’arriver, le lendemain, avec diverses statistiques concernant les deux joueurs. On lui a dit : "Vous faites ça sérieusement, merci." Il a répondu : "La question m’intriguait, j’ai simplement voulu argumenter ma réponse." Verdict, coach ? "Je m’en doutais un peu mais les stats le prouvent : Laidlaw et Parra sont quasiment identiques, deux copiés-collés." Pour l’anecdote, les deux hommes comptent d’ailleurs autant de sélections l’un que l’autre, à savoir 71…

Ils aiment la concurrence autant qu’ils la détestent

Au sujet des éjecteurs clermontois, Vern Cotter met d’abord en-avant le caractère similaire animant chacun des personnages. "Je ne vous apprendrai rien en vous disant que Morgan et Greig sont deux gros compétiteurs. La première fois que j’ai reçu Morgan à Clermont, c’était en 2009, peu avant qu’il ne signe. Il m’a dit : "Je ne veux pas que vous soyez champions cette année. Je veux être le premier à soulever le bouclier avec l’ASM." Un an plus tard, il réalisait exactement ce qu’il m’avait annoncé." Et concernant Greig Laidlaw, alors ? "Un Celte, un vrai, avec un tempérament se rapprochant étrangement de celui d’un Latin. Greig est tellement fier d’être le capitaine de l’écosse, vous ne pouvez imaginer ce que ça représente pour lui. Comme Morgan, il est un vrai leader de vestiaire." À l’époque où Vern Cotter a appris que Laidlaw s’engageait à Clermont, un club où "le merdeux" n’avait jamais eu de réelle concurrence, il s’en était d’ailleurs ému : "Disons que Morgan et Greig aiment la concurrence autant qu’ils la détestent. Quand il est question de se faire une place dans l’équipe, j’imagine que la bataille doit être rude. Mais Franck (Azéma) gère très bien le turnover."

Les deux 9 de Clermont posent ensemble
Les deux 9 de Clermont posent ensemble - Midi Olympique

Greig Laidlaw est un animal à sang froid

Dans l’équipe auvergnate, on dénombre trois buteurs de niveau mondial : Morgan Parra, Camille Lopez et Greig Laidlaw. Dans ce domaine, les chiffres avancés par le coach de Montpellier montrent pourtant que le capitaine de la sélection écossaise reste, face aux perches, le joueur le plus adroit. Cotter poursuit : "Laidlaw est à 84 % de réussite dans ses tirs au but depuis le début de saison, Parra est un tout petit derrière, avec 73 % de coups de pied réussis. Quoi qu’il en soit, ils ont tous les deux des stats de niveau international mais à l’époque où j’étais sélectionneur de l’écosse, j’avais pu apprécier l’incroyable sérénité de Greig dans cet exercice. Il est un vrai animal à sang-froid, il analyse, prend son temps. Rappelez-vous simplement du dernier déplacement écossais à Rome : les écossais étaient menés d’un point et, à la dernière minute, Laidlaw avait hérité d’une pénalité difficile ; il l’avait réussie sans problème…"

La passe : une précision chirurgicale

Si Laidlaw semble posséder une longueur d’avance au niveau des tirs au but, la qualité de passe des deux hommes est en revanche identique. Vern Cotter poursuit : "Ils sont à 98 % tous les deux, rien à dire là-dessus, c’est quasiment la perfection. Franck (Azéma) connaît sa chance. C’est un bonheur de pouvoir s’appuyer sur de tels joueurs au même poste." Après nous avoir appris que la réussite au plaquage de ces deux joueurs était identique, Vern Cotter terminait son laïus par un éclat de rire : "Une anecdote ? Disons que Greig Laidlaw est un vrai bringueur. Après les victoires importantes, il change de nom et de personnalité. Ça vaut le détour, il paraît !"

DUZAN Marc
Réagir