• Nuit Saint Georges devra se sublimer pour l'emporter face à Beauvais
    Nuit Saint Georges devra se sublimer pour l'emporter face à Beauvais logo Nuit Siant Georges -
Publié le / Modifié le
Amateurs

Nuits Saint Georges est sous pression

Malgré la défaite au match aller, Nuit Saint georges  a des arguments à faire valoir pour l'ultime match. L'entraineur des trois quarts Jean-Pierre Lalloz  de Beauvais ne s'attend pas à un match simple face à Nuitons... 

Cette équipe de Beauvais est sortie de sa zone de confort au moment idoine. Elle qui avait achevé la phase préliminaire par quelques désillusions notables, "par manque d’implication", regrettait alors son entraîneur des trois-quarts Jean-Pierre Lalloz, a livré la semaine dernière un premier match de phase finale plein de détermination. Le paquet d’avants beauvaisien a dominé son sujet dès le départ de la rencontre et a fini en trombe, en inscrivant en fin de partie un troisième essai sur ballon porté alors que l’équipe jouait en double infériorité numérique. "On s’est fait bouger sur l’agressivité, a constaté le manager nuiton Bruno Claverie. Nous n’avons pas su répondre pendant trente minutes, ce qui a posé les bases de cette défaite de quatorze points. " Dans cette bataille perdue, son capitaine Guillaume Baude y a laissé une partie de sa santé dans un ruck — béquille dans le dos — et manquera le match retour. Les Bourguignons devront peut-être aussi faire sans leur ailier Lucas Marion, qui souffrait d’une entorse acromio-claviculaire. Amputé de l’une de leur carte maîtresse de devant et d’une de leurs flèches de derrière, ils se trouvent face à un sacré défi à relever sur leurs terres. Ils y sont invaincus et y ont passé quelques cartons en phase préliminaire, et contre des équipes qualifiées. Meyzieu (42-19) et le Creusot (32-0), y ont mordu la poussière. "Nous sommes très méfiants, commente Jean-Pierre Lalloz. Franchement, malgré notre domination physique, nous avons été transpercés quelques fois. Ils ont mieux joué mieux au rugby que nous. Si nous voulons passer, il faudra serrer les rangs et ne pas les laisser déployer leurs mouvements. " Les Beauvaisiens se déplaceront avec le même groupe qu’au match aller.

Réagir