• Alexandre Becognee contre Carcassonne
    Alexandre Becognee contre Carcassonne Iconsport / Iconsport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Alexandre Bécognée est prêt au combat avec le Stade Montois

Alexandre Bécognée, le troisième ligne de Mont-de-Marsan est une des jeunes révélations du Stade montois. Alexandre Bécognée piaffe d’impatience à l’idée de ce match de barrage.

Ce n’est pas aux Bretons que l’on apprendra ce qu’est un menhir, bloc de granit impossible à bouger et d’une dureté à toute épreuve. Alexandre Bécognée, le troisième ligne montois, devait être menhir dans une autre vie. Car ce qui caractérise ce jeune joueur (23 ans) c’est cette dureté à toute épreuve qui en a fait en deux saisons à peine un élément quasiment incontournable de l’équipe landaise. Dimanche dernier encore, il a été certainement l’avant montois le plus en vue, et c’est devenu une habitude, sa constance dans les performances ne cessant d’étonner.

Pourtant, son physique (1,88 m pour un peu plus de 100 kg) est somme toute banal à ce niveau. Mais ne vous y fiez pas, le mental fait le reste ainsi qu’une morphologie qui en fait un joueur redoutable dans tous les impacts : "C’est vrai que j’aime bien le défi, les duels, c’est dans ma nature. Peut-être parce que je déteste perdre, depuis tout petit. Je me plais donc dans les tâches défensives et les phases de grattage. Mais les capacités naturelles ne suffisent pas, et je ne peux pas rester cantonné à ce rôle. Je travaille donc beaucoup ma gestuelle pour être plus facile ballon en mains et pouvoir mieux jouer les situations qui se présentent."

Et ça paie, car si Alexandre a étonné l’an passé par ses aptitudes au combat, il a depuis sérieusement élargi sa palette cette saison confirmant qu’il peut être régulièrement décisif offensivement.

"Je ne pensais pas jouer autant"

Avec beaucoup d’humilité, le flanker sait qu’il doit encore travailler et s’étonne parfois de jouer autant : "En venant à Mont-de-Marsan, j’avais espoir d’intégrer l’équipe pro, car c’est un club qui n’hésite pas à lancer des jeunes. Mais je ne pensais pas jouer autant l’an dernier, et cette saison, je voulais juste faire au moins aussi bien." Au final, il a fait mieux. Et s’apprête avec impatience à disputer ce barrage : "Je suis excité et impatient. Nous savons ce qui n’a pas fonctionné la semaine passée et nous avons bien l’intention de corriger le tir. J’espère que l’issue sera plus favorable."

On peut être certain que le petit Alexandre, devenu grand, va tout donner encore une fois. Et on souhaite aux joueurs vannetais, et particulièrement aux trois-quarts de ne pas se retrouver dans son viseur. Car plusieurs de leurs collègues de Pro D2 peuvent en témoigner, un menhir lancé à pleine vitesse, c’est décidément très dur et ça fait vraiment mal. P. B.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir