• Bernard Guasch
    Bernard Guasch Pascal RODRIGUEZ -
Publié le / Modifié le
Rugby à XIII

Bernard Guasch « J’ai du mal à trouver le sommeil »

Le 18 mai, les sang et or rencontreront Wigan au Camp Nou de Barcelone. Explications avec le président catalan. 

Comment avez-vous mis en place ce match face à Wigan au Camp Nou ? Une des plus célèbre enceintes sportives au monde ?


Je connais très bien Josep Maria Bartomeu, le président du Barca, avec lequel j’entretiens même d’excellentes relations. Nous sommes originaires de la même région espagnole, on parle la même langue. Il est très proche de notre club. De plus, c’est un passionné de XIII. Lorsque nous avons remporté la Cup, il a été très touché. Il nous a fait également un beau cadeau en septembre lors du derby Barça-Gérone. à la mi-temps, nos joueurs ont présenté le trophée au public. Je ne vous cache pas que ce fut un grand moment d’émotion que d’être salué et félicité par tous ces Catalans. Lors d’un déjeuner, il m’a proposé de venir refaire un match à Barcelone.

Oui, parce que vous y aviez déjà évolué il y a quelques années…


Effectivement, en 2009, nous avions déjà programmé une rencontre au stade olympique de Montjuich face à Warrington. Ce fut une belle réussite sportive, commerciale et populaire. Je pensais revenir à Montjuich. Il m’a dit : « Tu ne joueras pas au stade olympique mais au Camp Nou. » Pendant quelques secondes, j’avais du mal à réaliser, j’avais basculé dans un autre monde. Un match de XIII au Camp Nou, est-ce vraiment raisonnable ? Il m’a rassuré en me précisant qu’il allait me donner un coup de main. Il m’a dit si on vient à remplir les deux étages du stade, ce sera une belle réussite. Une telle proposition ne peut pas se refuser. Cela montre que les Dragons catalans ont une image qui s’exporte hors des frontières. Délocaliser une rencontre dans une enceinte comme le Camp Nou reste tout de même un pari osé.

C’est-à-dire ?


Disputer une rencontre dans un stade aussi prestigieux que le Camp Nou, je reconnais que c’est un sacré privilège, une reconnaissance envers notre club. Le Camp Nou est un stade chargé d’histoire qui est tout le temps rempli. On ne peut pas se permettre de jouer dans une enceinte vide. Depuis des semaines, nos responsables de la communication et du partenariat redoublent d’efforts pour remplir le stade. Au club, on souhaite tous que ce soit une réussite. Plus la date du 18 mai approche, plus j’ai du mal à trouver le sommeil.

 À titre personnel, combien attendez-vous de spectateurs ?


Je serais le plus heureux des présidents de Super League à partir de 35 000 entrées. Je pense qu’il faut remonter en France aux années 50 pour trouver une telle affluence à XIII en championnat. Si on venait à atteindre ce cap, ce serait une belle reconnaissance. L’affiche est également alléchante car c’est le champion en titre face au vainqueur de la Cup.

Combien de personnes ont leur billet en poche ?


Nous avons dépassé le cap des 25 000. Le Barça a mis en place sa billetterie en ligne, ce qui devrait accélerer un peu plus les ventes. Nous comptons aussi sur la mobilisation de nos amis de Wigan. Trois mille supporters anglais vont venir à Barcelone. Dans les régions des Pyrénées-Orientales, il y a une forte mobilisation. Des personnes vont effectuer le déplacement en voiture. Dans les clubs, des bus ont été mis en place. Toute la Catalogne française se sent très concernée. Ce qui est dommage, c’est que nos amis de l’Usap joueront en même temps contre le Racing.

Comment cette délocalisation est-elle perçue en Angleterre ?


Très bien. Les membres de RFL sont satisfaits de voir que la Super League s’exporte à l’étranger, surtout dans une ville comme Barcelone. D’ailleurs, le match sera diffusé en direct en Angleterre sur Sky Sports.

Et en Australie ?


En Australie, ce match est considéré comme un évènement. Les journaux spécialisés ont largement évoqué cette rencontre face à Wigan car les deux clubs ont des joueurs d’origine australienne. D’ailleurs, ce match sera retransmis sur Fox TV.Il le sera également en Nouvelle-Zélande. Ce match va rentrer dans l’histoire des Dragons. Et si la victoire vient à être au rendez-vous, ce sera un moment inoubliable. Notre équipe va être mise en valeur mais c’est aussi une belle vitrine pour la ville de Perpignan