• Le club de Briançon fête ses cinquante ans le 8 juin prochain. Photos DR
    Le club de Briançon fête ses cinquante ans le 8 juin prochain. Photos DR
  • Une fête  bien perchée
    Une fête bien perchée
Publié le / Modifié le
Amateurs

Briançon fête ses cinquante ans

Au cœur des Alpes, à 1 300 mètres d’altitude, il n’est pas toujours facile de faire vivre l’ovale. Le club de Briançon en deuxième série, qui a relancé son équipe senior il y a quatre ans, fêtera ses cinquante ans le 8 juin.

Au cœur des Alpes, à mi-chemin, à vol d’oiseau, entre les deux grandes métropoles alpines, Grenoble et Turin, Briançon s’est converti au rugby il y a cinquante ans. Au départ, en 1969, l’équipe s’appuie sur des militaires, des douaniers et des saisonniers. Plusieurs décennies après, le club s’apprête à fêter l’événement le samedi 8 juin, au stade Bauchié-Giraudo, avec un tournoi des écoles de rugby, un tournoi à toucher par catégories d’âge, et un match amical, contre Cluny, qui a terminé huitième en Honneur Bourgogne-Franche-Comté, et où évolue un ancien joueur passé par Briançon. Monaco, club ami, éliminé en 32e du championnat de France Honneur devrait être également présent. Cette présence illustre bien le tiraillement du club. Situé dans les Alpes-de-Haute-Provence et la région Paca, le club a principalement été tourné vers Grenoble et le comité des Alpes auquel il a longtemps appartenu. D’ailleurs cette saison, il a évolué dans la Ligue Aura. Une convention a été signée entre les ligues Paca et Aura, la FFR, et le club. "C’est ingérable d’évoluer dans la Ligue Sud-Paca, explique le président, Eric Gelley. Cela multiplie le coût des déplacements par trois."

Un partenariat avec Gap et Embrun

Cela n’empêche pas les difficultés pour voyager quand il faut escalader le col du Lautaret. Quand il ne faut pas tout simplement se déplacer pour disputer ces matchs à domicile à… Gap. À 1 h 40 de route, par temps clair. Cette saison, sur vingt matchs de championnat (poule de brassage puis Deuxième Série), cinq seulement se sont déroulés au pied de la citadelle de Vauban. Cela n’empêche pas le club, un temps associé à Bourg d’Oisans, au début de la décennie, de rêver de Première Série, niveau côtoyé dans les années 1990, puis 2000. Mal en point, l’équipe a repris des couleurs en 2015. Depuis l’équipe est montée tous les ans, parvenant à se qualifier pour le championnat de Deuxième Série. Titré à cinq reprises dans le comité des Alpes, auxquels on peut ajouter deux titres en juniors et quatre en cadets et minimes, le club n’a jamais fait mieux que la Première Série.

Outre l’isolement géographique, les conditions climatiques, il a également du mal à lutter avec les sports phares à Briançon : le hockey sur glace et le ski. "L’hiver, quand le terrain est sous la neige, nous nous entraînons en gymnase, mais cela reste problématique, reconnaît le dirigeant. Nous avons un partenariat avec Gap, et Embrun, situé à quarante kilomètres."

Le 8 juin, les festivités auront bien lieu sur son terrain. Déjà, de nombreux anciens ont acté leur présence pour célébrer le demi-siècle du club le plus haut perché de France. "Je suis positivement surpris par les retours d’anciens joueurs d’il y a trente ans, sourit Eric Gelley. Le club fait partie de leur histoire de joueurs." Comme de bien entendu, la journée se terminera par une belle troisième mi-temps. Pour conclure un joli demi-siècle, et préparé le suivant.

Réagir