• Battus d’un point la semaine dernière aux Lions, les coéquipiers de Nick Phipps (à gauche) et Alex Newsome  (au sol à droite) sont dans le dur.
    Battus d’un point la semaine dernière aux Lions, les coéquipiers de Nick Phipps (à gauche) et Alex Newsome (au sol à droite) sont dans le dur. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Super Rugby

La dernière chance pour les Waratahs

Et si les joueurs de Sydney manquaient le rendez-vous des quarts de finale ?

Demi-finalistes en 2018, les Waratahs sont sur le point de rater la qualification comme en 2016 et 2017. Ils occupent la quatrième place de la Conférence australienne et la treizième place du général avec quatre victoires et sept défaites. Mais dans une compétition particulièrement disputée, les Waratahs ont encore de bonnes chances de pouvoirs atteindre les quarts de finale car ils ne sont qu’à sept points des Brumbies, qui sont exempts ce week-end.

Folau manquera

Pour espérer vivre la phase finale, il faut que les Tahs renouent avec la victoire car ils restent sur trois défaites consécutives. Mais sur sept défaites, les Waratahs ont pris six points de bonus défensif, ce qui tend à prouver que les Waratahs ne savent pas gagner, la faute à des buts manqués, des maladresses cruciales ou un manque de finition. Entre essais offerts à l’adversaire (interceptions face aux Sunwolves et aux Blues), des points oubliés en route par la faute d’un buteur déficient ou d’une pauvre gestion du score, les Australiens ont laissé s’échapper de nombreux points. Et puis, il reste les deux rencontres perdus en Afrique du Sud, largement à la portée mais que des fautes de goût ont transformé en défaite (perte de ballon en touche à des moments critiques, mêlée bousculée et fautes de main sur des phases de marque ou encore indiscipline forçant à jouer en infériorité numérique).

Reste bien sur l’affaire Folau, joueur-star des Waratahs. Sans lui, ces derniers ont perdu trois de leurs quatre matchs, même si Beale a particulièrement brillé au poste d’arrière. La tournée en Afrique du Sud a fait beaucoup de bien au groupe qui a pu s’isoler de toute pression médiatique. Mais son absence fait mal, surtout au niveau de la finition. Folau est le meilleur marqueur d’essais de l’histoire du Super Rugby avec 60 essais. Il faut que les Waratahs apprennent à vivre sans leur star car sa carrière est sans doute terminée mais la blessure est douloureuse car de nombreux joueurs du groupe sont très proches de Folau.

Retrouver le chemin de la victoire

Samedi, les Waratahs se rendent à Brisbane pour y affronter les Reds. Le perdant pourra dire adieu aux phases finales. Pour le gagnant, tous les espoirs seront permis. Les hommes de Sydney ont largement les moyens de retrouver le chemin de la victoire. "Le classement est très serré et tout est possible, a déclaré Daryl Gibson. Nous devons nous donner une chance de qualification. Nous revenons dans un très bon état d’esprit et nous savons que nous sommes toujours en course." Le manager peut compter sur une ossature expérimentée, qui retrouve un certain nombre de joueurs blessés comme le pilier international Tom Robertson après une longue absence due à une blessure à une épaule. Ses deux entrées en cours de match ont stabilisé une mêlée qui tanguait dangereusement. Il faut donc s’attendre à une réaction des Waratahs chez leurs adversaires favoris, les Reds.

Jacques Broquet
Voir les commentaires
Réagir