• Mickaël Ivaldi et Pierre Bourgarit, tous 2 présélectionnés ont l'occasion de marquer des points pour prétendre au Mondial japonais
    Mickaël Ivaldi et Pierre Bourgarit, tous 2 présélectionnés ont l'occasion de marquer des points pour prétendre au Mondial japonais Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Le duel Ivaldi - Bourgarit : un ticket pour le Japon ?

Tous deux présélectionnés dans la liste des 65, Mickaël Ivaldi et Pierre Bourgarit ont l’occasion de marquer des points lors de leur confrontation. Dans des registres différents, le Lyonnais et le Rochelais ont des qualités à faire valoir...

S’il y a bien un poste où la concurrence s’annonce féroce pour une place au Japon, c’est bien au talonnage. Du leader de combat toulonnais et capitaine du groupe France, Guilhem Guirado, à la surprise Palois Quentin Lespiaucq-Brettes, en passant par l’explosif racingmen Camille Chat, et la révélation toulousaine Peato Mauvaka ou encore l’exilé des Saracens, Christopher Tolofua. Cinq joueurs auxquels il faut rajouter le Lyonnais Mickaël Ivaldi et le Rochelais Pierre Bourgarit, pour avoir les sept postulants à la Coupe du monde présents dans la liste de 65 joueurs présélectionnés. Bref ils sont nombreux à vouloir composter un des trois tickets qui devraient être distribués par Jacques Brunel et son staff à ce poste.

Alors quoi de mieux qu’une confrontation directe pour marquer des points et taper dans l’œil de l’encadrement du XV de France. Ce week-end, ils sont deux à s’affronter, qui plus est dans un match à fort enjeu puisque Lyon et La Rochelle sont à la lutte pour décrocher un à domicile. Vous l’aurez compris, c’est bien le match dans le match entre Mickaël Ivaldi et Pierre Bourgarit qui nous intéressera plus particulièrement.

Conquête : avantage Ivaldi ; mouvement général : avantage Bourgarit

Deux joueurs qui présentent des profils assez différents. Mickaël Ivaldi excelle dans le domaine de la conquête, il en est devenu au cours de ses années toulonnaises, montpelliéraines et maintenant lyonnaises, une référence au poste. Il est d’ailleurs le lancer le plus précis en touche du championnat. Pierre Bourgarit, quant à lui, a explosé véritablement la saison passée après être passé d’Auch (alors en Fédérale 1) à La Rochelle. Des performances pleines de gaz et de punch qui lui ont permis de goûter régulièrement aux rassemblements à Marcoussis. Il compte d’ailleurs deux sélections à son actif.

Cette année, le jeune Rochelais partage le temps de jeu au poste avec un autre ancien Toulonnais, Jean-Charles Orioli, ce qui explique qui joue légèrement moins qu’Ivaldi (958 minutes en 18 matchs et 15 titularisations pour Ivaldi ; 758 minutes en 17 matchs et 11 titularisations pour Bourgarit). Si les deux joueurs ont des statistiques assez similaires en termes de plaquages (entre 7 et 8 par match), le Lyonnais est beaucoup plus indiscipliné que son vis-à-vis (18 pénalités concédées contre 8). Alors lequel des deux prendra l’avantage dans la course au Japon ? Les paris sont lancés ?

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir