• Après avoir battu Bourgoin, Blagnac voudra croquer Valence-Romans
    Après avoir battu Bourgoin, Blagnac voudra croquer Valence-Romans Dépêche du Midi / Michel Viala / Dépêche du Midi / Michel Viala
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Blagnac veut croquer les Drômois

L’élimination des Berjalliens au tour précédent n’a certainement pas fait "enfler les chevilles" des jeunes pensionnaires des Ramiers.

Ainsi, avant la réception du superfavori drômois, demain, le mot d’ordre est toujours le même comme le confirme sans surprise ni détour Eric Escribano : "Cette phase finale, c’est une récompense avec autant de moments forts à vivre. Nous voulons continuer à croquer à pleines dents, sans aucune pression. Les dirigeants se sont investis, le groupe et son staff également, et, très franchement, ça fait plaisir d’assister au renouveau de valeurs devenues complètement obsolètes dans le monde professionnel", explique le mentor des avants qui, un brin paternaliste, passera volontiers l’éponge si, pris par ses obligations professionnelles, un joueur se rend à l’entraînement avec un léger retard. Et pour cause, seul le rugby des pluriactifs a voix au chapitre. "La réussite de ce groupe relève d’un état d’esprit exceptionnel. S’attrister pour le copain -et non pas le concurrent- blessé ou non- retenu dans le groupe, voir un joueur arriver en courant pour s’entraîner et changer dare-dare sa tenue civile pour le short et les crampons, c’est quelque chose qu’il faut vraiment vivre de l’intérieur !"

Néanmoins, l’effervescence, qui n’est pas sans rappeler celle du printemps 2002 (le BSCR avait affronté Albi à Gaillac sans se bercer d’illusion quant au dénouement de cette demi-finale promotionnelle) n’exclut pas la sacro-sainte rigueur dont l’encadrement a fait l’une de ses marques de fabrique. Pas question d’exploser face à la coalition en provenance de Valence et de Romans. Le 10 novembre dernier, Matthieu Vachon et ses coéquipiers avaient obtenu le bonus défensif non sans flirter avec le partage des points. Si l’outsider sait à quoi s’attendre ("c’est une très belle équipe", déclare Eric Escribano), l’inverse est vrai pour l’hôte qui a doublé la mise lors du match retour de la phase régulière. Devant son public, Blagnac entend gagner un peu plus encore en audience. Sur une rencontre, en terrain neutre et à élimination directe, la problématique aurait été sensiblement différente.

Le groupe de Blagnac

Daurau-Bedin, Vernetti, Villemur, Tolofua, Piron, Charrueau, Ochoa (o) Augustin, Ducousso, (m) Ferrary, Brun. De Freitas, Verdy, Medvès, Vachon (cap),Van Blerk, Mignonat, Banière, Mutel, Marie, Pointud, Piffero, Biscioni, Zipf, Manas, Ilisescu.

Philippe Alary
Sur le même sujet
Réagir