• Baptiste Serin ouvre l’armoire aux souvenirs avec l’UBB.
    Baptiste Serin ouvre l’armoire aux souvenirs avec l’UBB. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Les souvenirs de Baptiste Serin

Baptise Serin dira au revoir au public bordelais dimanche après midi, l’occasion pour nous de raviver quelques souvenirs.

Baptiste Serin jouera la saison prochaine à Toulon. Il vivra donc dimanche sa dernière rencontre à Bordeaux avec un maillot bordelais après 123 matchs, 452 points et quinze essais. Plus évidemment, les 27 sélections que lui a offertes indirectement, l’UBB depuis ses débuts en octobre 2012 à 18 ans. C’était l’occasion pour nous de raviver quelques souvenirs. "Même s’il y en a tellement."

Le plus beau souvenir avec l’UBB tout confondu

"Le barrage que nous avions gagné à Worcester, face à Gloucester pour notre première qualification européenne. Un moment énorme parce qu’il récompensait les anciens, ceux qui avaient connu l’accession en Top 14 et même les premières années en Pro D2." C’était le 31 mai 2015. L’UBB l’avait emporté 23-22 à la dernière seconde après avoir été mené 16 à 0 (drop de Pierre Bernard). Baptiste était entré au poste… d’arrière à la 47e minute à la place de Lionel Beauxis.

Le plus beau souvenir au Matmut

"Le premier match évidemment, contre Toulon avec un stade archi-comble. Nous avions gagné de peu je marque une pénalité tout à la fin." C’était le 14 février 2016, 15-12 pour les Bordelais. Baptiste était titulaire à la mêlée avec le Néo-Zélandais Hickey comme partenaire. L’UBB avait joué devant 42 000 spectateurs, record absolu.

Le plus beau souvenir à Chaban-Delmas

"Une victoire contre Pau, sur un score assez étroit. C’était mon centième match sous les couleurs du club ; ce match m’a marqué car il arrivait après le Tournoi, l’UBB avait vécu une période compliquée. Il pleuvait, le contexte n’était pas vraiment facile." C’était le 8 avril 2018 contre des Palois qui jouaient leur qualification, l’UBB s’était imposée 19-18 après avoir perdu trois matchs de suite à domicile et donné beaucoup de joueurs au XV de France, entraîné par son ancien coach, Jacques Brunel. Baptiste Serin faisait la paire avec Hickey.

Les moments les plus durs

"Il y en a eu deux. Le premier, c’est cette défaite inattendue face à Pau (18-16) en décembre 2016 alors que nous étions favoris. Je n’avais pas été très bon et la réaction du public avait été dure à mon égard.

Le deuxième, c’est dans la même saison. Ce revers en Coupe d’Europe face à Exeter (20-12) alors qu’on avait réussi à les battre chez eux au match aller. Nous avions été éliminés et ceci avait débouché sur une période difficile pour le club. (l’UBB s’était retrouvée dans un certain marasme et en mars 2017, Raphaël Ibanez avait été limogé).

Le moment le plus émouvant

"La retraite de Heini Adams face à Brive. Un moment très important pour moi compte tenu des relations que j’avais avec lui. Je l’ai remplacé à la 65e minute, il m’a dit un truc du genre : "Je te passe le flambeau." C’était le 28 mai 2016, l’UBB l’avait emporté 34 à 7.

Un match réussi, comme ça, un peu au hasard

"Je me souviens d’un enchaînement de deux matchs contre Clermont et contre Castres, magnifique. Ce jour-là, tout avait réussi. J’étais entré à la fin, j’avais marqué mon premier essai à domicile."

C’était en octobre 2014, l’UBB l’avait emporté 59-7 en marquant neuf essais. Baptiste Serin n’avait joué que la fin du match, en remplacement de Yann Lesgourgues.

Le match contre Toulouse

"On a encore une chance mathématique mais ce sera surtout l’occasion de finir en beauté. Et de récompenser les efforts de tout le monde et se rattraper d’une période charnière manquée. Je la situe en début de saison quand l’UBBB a perdu chez des mal classés. C’est ça qui nous a plombés, plus que les récentes défaites à l’extérieur."

Sur le même sujet
Réagir