• La capitaine des Louves, Camille Jeannin, et ses coéquipières, qui ont terminé premières de la phase régulière, confirment leur supériorité en remportant le titre suprême d’Élite 2.
    La capitaine des Louves, Camille Jeannin, et ses coéquipières, qui ont terminé premières de la phase régulière, confirment leur supériorité en remportant le titre suprême d’Élite 2. VALENTINE CHAPUIS / VALENTINE CHAPUIS
Publié le / Modifié le
Féminines

Les Lyonnaises au sommet de l'Élite 2

"Cela fait un moment que l’on court après ce titre, cette année on y arrive de la meilleure des façons, on est au dessus des nuages." Marquée par les traces d’un combat intense, la capitaine lyonnaise, Camille Jeannin, savoure ce premier titre. Après avoir échoué aux portes de la montée la saison dernière, le Lou Rugby, est sacré champion de France d’Élite 2 aux dépens de Chilly-Mazarin, un rival que tout lui oppose sur le papier.

D’un côté, la grande métropole lyonnaise et son club vitrine aux grosses ambitions, de l’autre, Chilly-Mazarin, commune de 20 000 habitants en région parisienne et fief historique du rugby féminin. Déjà assuré d’évoluer au plus haut féminin la saison prochaine après avoir terminé la phase régulière à la première place, Lyon retrouvait donc son dauphin chiroquois qui l’avait battu deux semaines auparavant.

Une défense lyonnaise héroïque

Dans un stade Maurice-Trélut acquis à la cause des Gones, les deux équipes se rendaient coup pour coup dans le premier acte, cherchant à occuper le camp adverse avec du jeu au pied. Finalement, Lyon ouvrait le score sur une pénalité convertie par Giuliani (10e). Le bras de fer annoncé avait bien lieu et ce n’est que sur exploit personnel que Vital (26e) permettait aux siennes de prendre de l’avance. Dès lors, Chilly-Mazarin parvenait à mettre la main sur le ballon et enchaînait les temps de jeu dans le camp rouge et noir. Si les Essonniennes trouvaient de l’avancée, elles ne parvenaient pour autant pas à trouver la terre promise et se contentaient d’une pénalité (40e) pour recoller au score au moment de rejoindre les vestiaires.

En deuxième période, Chilly-Mazarin, plus solide, optait pour un jeu direct à une ou deux passes, afin de venir heurter les Lyonnaises. Une adaptation stratégique mais fertile, la faute à une défense lyonnaise héroïque. Dans le dernier quart d’heure, face à des adversaires éprouvées, les Louves inscrivaient deux nouveaux essais par Galateau (66e) et Labalme (79e) pour s’adjuger définitivement le titre.

Léo-Pol Platet
Voir les commentaires
Réagir