• Les capitaines Emmanuelle Momal (à gauche) et Laetitia Erguy partagent les entraînements communs. Photo DR
    Les capitaines Emmanuelle Momal (à gauche) et Laetitia Erguy partagent les entraînements communs. Photo DR
Publié le / Modifié le
Féminines

Biarritz et rugby féminin : enfin sur de bons rails

Le FAR (Féminines Athlétique Rugby) est devenu BO (Biarritz Olympique) et c’était indispensable pour que le rugby féminin puisse prospérer à Biarritz.

Cette semaine, le vendredi 24 mai de 19 heures à 20 h 30, le BO féminin ouvrira ses portes de l’hippodrome des fleurs à celles qui sont tentées par une expérience rugby. Cette opération de détection et de recrutement est devenue indispensable dans l’évolution d’une structure qui a vu le jour en 2014 sous l’appellation : Féminines Athlétiques Rugby. Club indépendant à son origine, le FAR a tenté vainement un rapprochement avec l’association du BO et son ancien président peu intéressé par la requête. En désespoir de cause, l’équipe seniors à VII a fait son bout de chemin et l’année dernière, un partenariat a pu être signé avec l’association biarrote.

Une période qualifiée de "fiançailles" par l’ancien président, et comme dans les belles histoires, en juillet 2018 le mariage a été célébré. Désormais, FAR et BO ne font plus qu’un, pour le meilleur, avec la bénédiction du nouveau président Sébastien Beauville très attaché au développement de l’activité féminine. Responsable du pôle féminin du BO, Florian Mercader se réjouit de la dynamique qui résulte de cette fusion : "Ça se passe très bien. Nous avons fini deuxièmes de la poule moins de 18 ans à 10 et nous sommes en train de consolider la structure avec l’objectif de posséder prochainement un fort potentiel dans les catégories cadettes et seniors. Nous allons rester sur le 10 mais nous jouerons des matchs amicaux pour acquérir des repères du XV."

Un voyage surprise

Appréciant d’être reconnues au sein du club, la capitaine des cadettes Laetitia Erguy et ses coéquipières participent activement à la marche en avant. Quant à la locomotive, elle est propulsée par un collectif seniors très engagé dans le sillage de l’expérimentée capitaine Emmanuelle Momal, 38 ans et des vice-capitaines Marie Esposito et Fanny Napias. Et pour mettre du charbon dans la machine, les filles peuvent compter sur les leaders de soirée : Noémie Viau et Tania Saumard. Et pour que la boucle soit bouclée, les dirigeantes Maïténa, Christiane et Marie sont aux petits soins pour leurs sportives.

En regroupant aux entraînements cadettes et seniors dans un joyeux mélange intergénérationnel, Florian Mercader a créé les conditions d’une osmose réjouissante dont tirent parti les coachs Bruno Haubman et Mercader (seniors), Geoffrey Cantal (cadettes). En fin de saison, tout ce joli monde va participer à un voyage dont la destination sera une surprise pour les filles qui ont contribué à son financement. Le BO féminin en reviendra encore plus fort. G. P.

Gérard Piffeteau
Réagir