• 24/05/1999 - Les dirigeants de la RFU annoncent que Dallaglio ne sera plus capitaine de l'équipe d'Angleterre
    24/05/1999 - Les dirigeants de la RFU annoncent que Dallaglio ne sera plus capitaine de l'équipe d'Angleterre Getty - Getty
Publié le / Modifié le
Histoires de rugby

Il était une fois... L'incroyable affaire Dallaglio

Il y a 20 ans, le 24 mai 1999, le numéro 8 du XV de la Rose fut démis de ses fonctions de capitaine du XV de la Rose après avoir été piégé en beauté par le magazine News of the World.

C'était en 1999. Et le rugby fit une entrée fracassante dans l'arène de la presse People. Lawrence Dallaglio, numéro 8 de l''équipe d'Angleterre, se fait piéger en beauté par le sulfureux magazine : « News of the World ». Évidemment, le journal avait monté un vrai traquenard pour obtenir des confidences avec des journalistes se faisant passer pour des représentants de Gillette en train de lui proposer un contrat de parrainage. 

Évidemment, ils étaient accompagnés d'une jolie jeune femme chargée de mettre le joueur dans une atmosphère propice à la divulgation de touts les secrets au cours de cette fatale soirée. L'histoire a retenu son nom : Louise Oswald. Elle incarnait une politique délibérée de News of the World et du rédacteur en chef Phil Hall, qui remarqua un jour que les jeunes femmes de moins de 25 ans étaient les meilleurs limiers possible pour son journal. En anglais, on appelle ça : « Honeytrap ». Piège de miel, image si poétique.

 

L'affaire Dallaglio avait secoué le monde du rugby
L'affaire Dallaglio avait secoué le monde du rugby - Icon Sport

 

Que confia donc Lawrence Dallaglio dans un hôtel londonien ? Qu'il avait pris des drogues dans sa jeunesse, qu'il en avait revendues, que les victoires des Lions en 1997 avaient été fêtées avec de l'ectasy et de la cocaïne et qu'il avait fréquenté de-ci de-là des prostituées. Le scandale avait été énorme, avec un Lawrence Dallaglio plus que dépité obligé de faire une conférence de presse à Twickenham pour se justifier. « J'ai menti à ces journalistes, pour les impressionner.  Mais je le reconnais, j'ai expérimenté des drogues dans ma jeunesse, mais tout est fini désormais.» déclarait-il dans un discours de contrition très pénible à entendre.

Il fut privé de la tournée en Australie qui suivait. On lui retira son rang de capitaine de l'équipe nationale, on lui infligea une amende de 15 000 livres, mais la justice ne le poursuivit pas et il put continuer sa carrière, sans grand dommage finalement. Une de ses phrases resta dans les mémoires : « Les femmes sont mon Talon d'Achille. » On peut parier que beaucoup de fans de rugby apparemment offusqués lui donnèrent l'absolution dans le secret de leur âme. C'est le prix à payer d'une société où le double discours est roi. Quant à News of the World, il cessa de paraître en 2011 après un énième scandale et la condamnation des quelques journalistes pour des pratiques vraiment extrêmes, notamment vis-à-vis de la famille royale. Il était le titre le plus vendu du royaume.

Sur le même sujet
Réagir