• L'équipe de Montpellier contre le Stade français
    L'équipe de Montpellier contre le Stade français Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Montpellier aux frontières du réel

Revenus de "l’enfer" en trois mois, les Héraultais seront samedi à une marche d’un bonheur inespéré. Mais il leur faudra gagner avec le bonus au Michelin pour se qualifier sans compter sur personne.

Au soir de la 17e journée, le MHR est neuvième à treize longueurs du Stade français (6e). Battus à Toulouse, les Héraultais enchaînent une quatrième défaite consécutive et se retrouvent largués dans l’anonymat du ventre mou du Top 14. À ce moment, les discours sont déjà tournés vers le futur et Montpellier semble avoir fait une croix sur sa saison. Trois mois plus tard, les coéquipiers de Benoît Paillaugue sont aujourd’hui sixièmes et donc qualifiables pour la première fois depuis la 7e journée. Inimaginable ! "C’était inespéré !" Le tournant s’est opéré après l’humiliation catalane (10-28) du 16 février. Une claque, in fine salvatrice, après laquelle Mohed Altrad intervient. Il convoque des groupes de leaders pour crever l’abcès. Les tensions entre le "clan" des Springboks (les frères Du Plessis, Pienaar et Steyn) et la plupart des joueurs français sont vives. Vern Cotter est même menacé.

Mais c’est au final le manager et les tricolores qui sortiront renforcés de ces réunions. À ce jour, parmi les vieux briscards sud-africains, seul Bismarck Du Plessis rejoue… "J’ai eu peur que le groupe explose. Car nous n’étions pas bien sur le terrain et aussi qu’en dehors, ça ne se passait pas bien. Et c’est là où je félicite le groupe. Tout le monde, même ceux qui ne jouent pas beaucoup, a tapé du poing sur la table en disant qu’on devait vraiment faire quelque chose pour le bien du club. On a réussi à se dire des choses, sans faire basculer la situation dans le mauvais sens, car l’équipe est toujours passée en premier", poursuit le demi de mêlée

7 succès sur les 8 derniers matchs : 33 points récoltés

L’heure de la remontada est venue. Après les prémices encourageantes toulousaines, les Héraultais enchaînent quatre succès en mars et n’ont plus que cinq points de retard sur le top 6. Ils poursuivent leur folle série face à Agen, avant de tomber les armes à la main au Racing. Mais le bonus défensif décroché s’avérera à la fin décisif. Car les Cistes vont enchaîner trois nouveaux succès, dont l’exploit à castres et cette victoire à cinq points arrachée sur la sirène face à Paris, après avoir perdu le bonus une poignée de secondes avant. Un scénario presque irréel, qui met aussi en lumière une réussite retrouvée. Le MHR a retrouvé une âme et cela fait toute la différence selon la "Paille" : "Il y a énormément de fierté, car l’équipe dégage à l’heure actuelle, de la cohésion, de l’entraide et énormément de solidarité. Des choses, que l’on n’avait pas ressenties depuis pas mal d’années."

Cet hiver infernal semble désormais bien loin et Montpellier s’est offert le droit de rêver jusqu’au bout. Samedi, il devra prendre cinq points à Clermont, où il reste sur quatre succès consécutifs (mais les Auvergnats ont gagné au GGL Stadium cette saison). Et se qualifier sans compter sur un faux-pas inattendu des Rochelais, du Racing ou de Castres. Benoît Paillaugue : "Nous n’avons pas grand-chose à perdre, car personne ne nous voyait là. Peut-être même pas nous pour être honnête. Alors, la seule pression qu’on aura doit être positive. […] Le problème c’est qu’on joue Clermont chez lui. Et que s’ils peuvent nous éliminer, je vous promets qu’ils ne vont pas se gêner. Avant de penser au bonus, il faudra d’abord gagner. La marche est immense."

Le mot de la fin pour Nemani Nadolo : "Croire, c’est très important pour moi. Peut-être que certains supporters n’y croyaient plus, en janvier ou en février. Peut-être même quelques personnes au sein du club. Mais moi j’y ai toujours cru et encore plus aujourd’hui. J’en parle, et je l’ai tatoué sur ma peau ; car croire en soi, c’est quelque chose de puissant." La preuve !

Julien Louis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir