• Alexandre Roumat, aux côtés de Lasha Tabidze, veut terminer cette saison décevante par une note potisive à l’extérieur.
    Alexandre Roumat, aux côtés de Lasha Tabidze, veut terminer cette saison décevante par une note potisive à l’extérieur. Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Bordeaux-Bègles : finir la tête haute

Après sa terrible désillusion contre Toulouse, l’UBB affrontera dans un match sans enjeu pour elle, La Rochelle à Deflandre. Avec une promesse, finir sans regrets cette saison qui se termine encore sans phase finale.

Luke Narraway, l’entraîneur des avants de l’Union Bordeaux-Bègles, a le sens de la formule. S’il est « très frustré » comme l’ensemble du staff et les joueurs, par l’issue incroyable du match contre Toulouse, l’ancien troisième ligne anglais ne veut pas d’une nouvelle défaite de 40 points : « On est très déçus du résultat contre Toulouse. On a fait une super première mi-temps et on a l’intention de finir propre. » Par propre, traduire sans fautes. Car l’UBB a livré tel un marathonien parti trop vite, deux visages et deux allures : la belle foulée et l’esprit clair dans le premier acte et puis le souffle court et le regard embrumé dans le second. « La discipline dans la deuxième mi-temps contre Toulouse, c’était n’importe quoi. Mon opinion, c’est que l’on a cherché des réponses individuelles. On est sortis du système de défense, en attaque. En plus de ça avec la pression, on a donné 13 pénalités. Avec la pression, on est sorti du système et des consignes. »

Et de préciser que le but pour chaque match est « d’être à moins de 10 pénalités dans le match ». Un objectif vraiment pas respecté. L’UBB va donc à Deflandre sans rien à gagner alors que La Rochelle y joue sa qualification. Nul besoin d’avoir fait Normale Sup’d’ovalie pour comprendre que la réception va être chaude en Charente-Maritime. « On sait très bien qu’un déplacement à La Rochelle, c’est toujours très difficile de par l’engouement qu’il y a au stade et d’autant plus de par l’importance de ce match pour les Rochelais, explique Alexandre Roumat. Donc, on sait que l’on va être attendus et que cela va être une grosse partie. C’est une forme de huitième de finale pour eux. »

Effectuer une performance aboutie

Et pour ne pas subir la furia jaune et noire, l’UBB devra réussir à faire deux mi-temps du même acabit que celle contre Toulouse. Or, c’est bien le problème de l’équipe girondine cette année. « On va essayer de faire du mieux possible pour ne pas prendre 40 points comme on le fait à l’extérieur, d’habitude », assène un Cyril Cazeaux lucide.

Alexandre Roumat veut lui aussi finir en beauté, cette saison : « Cela fait quelque temps que l’on n’a pas fait de performance aboutie tout au long d’un match. On va essayer de repartir sur ça et finir de la meilleure des manières la saison. C’est sûr qu’après on va dire qu’on n’y est plus mentalement, qu’il n’y a plus d’enjeu. Mais pour nous, il y a l’enjeu de bien figurer, de fièrement porter ce maillot parce qu’il y a des mecs qui partent, notamment Baptiste (Serin, N.D.L.R.). » Luke Narraway, dont ce sera aussi le dernier match avec l’UBB, veut de la discipline, certes, mais aussi de la fierté : « Pour nous maintenant, la qualification, c’est fini, OK. Mais pour nous, pour nos supporters, pour notre club, on veut effectuer, à la Rochelle, une performance propre. Et finir la tête haute. »

Jean-Yves SAINT-CERAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir