• Camille Lopez (Clermont) contre Montpellier
    Camille Lopez (Clermont) contre Montpellier Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Top 14

Montpellier peut remercier Lopez

Que serait-il advenu de Montpellier si Camille Lopez avait été plus relax, au moment de l’ultime transformation du match ?

On ne va pas vous mentir. L’épopée montpelliéraine tient aussi à un incroyable concours de circonstances, une fable propre au rugby moderne et que l’on vous relatera de la sorte : en fin de match, alors que Clermont est mené d’un point (28-27), le jeune Tuicuvu aplatit un essai offrant la victoire à l’ASMCA et jetant, par ricochets, le MHR aux oubliettes. Craignant que l’action ait été entachée d’un en-avant de son coéquipier Loni Uhila, Camille Lopez se saisit alors de la balle à toute vitesse et se place face aux perches, pour tenter l’ultime transformation. Rappelons qu’une fois celle-ci tentée, Monsieur Raynal ne pourra plus faire appel à la vidéo. Alerté par l’attitude équivoque du demi d’ouverture clermontois, l’arbitre arrête néanmoins le jeu, empêche d’un geste le numéro 10 des Bleus de taper son coup de pied et demande, au bout du bout, à revoir les images, lançant au passage à Camille Lopez : "Tu as voulu transformer rapidement, j’ai eu comme un doute…" La suite ? Vous la connaissez : M. Raynal sanctionnera à juste titre l’en-avant de "l’ours tongien", l’essai de Tuicuvu sera refusé et Montpellier, sacrebleu, accédera aux phases finales…

Lee, Timani, Slimani et Yato : les cadors de retour

Depuis que le MHR s’est imposé au Michelin, il n’y a plus d’équipe invaincue à domicile dans le championnat de France. Pour autant, l’ASMCA n’a pas donné dans le psychodrame et a conscience, à quinze jours des demi-finales, que son XV majeur aura une tout autre gueule en Gironde. De fait, Rabah Slimani, Sitaleki Timani, Peceli Yato, Fritz Lee, Etienne Falgoux et Davit Zirakashvili feront tous leur retour sur la feuille de match, donnant plus d’épaisseur et d’agressivité à un paquet d’avants qui en manquait probablement, face aux mètres cubes de Vern Cotter. En tout état de cause, ces Jaunards épargnés cette saison des joutes torrides de la Champions Cup se présenteront plus frais en demi-finale que leurs rivaux, que ceux-ci soient Montpelliérains ou Lyonnais. Si le corps malingre de Greig Laidlaw, le dernier rescapé des demis de mêlée clermontois, tient le choc, on voit mal comment les Jaunards pourraient manquer le rendez-vous du 15 juin, au Stade de France…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir