• Martin Bustos Moyano (Bayonne) porté en triomphe par les suppoters de l'Aviron
    Martin Bustos Moyano (Bayonne) porté en triomphe par les suppoters de l'Aviron Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Moyano envoie Bayonne en Top 14

L’Aviron bayonnais a remporté la finale de Pro D2 en battant Brive ce dimanche au Hameau (19-21). Un triomphe au terme d’un match à rebondissements où Martin Bustos Moyano a inscrit la pénalité de la gagne après la sirène.

On peut le dire, l’Aviron bayonnais fait un bien beau champion de Pro D2. Une semaine après avoir déjà réalisé l’exploit à Oyonnax (34-38), les Ciel et Blanc nous ont une nouvelle fois gratifié d’un match au scenario fou. Menés de quatre points à huit minutes de la fin, contrés par une défense briviste des plus efficaces, les hommes du duo Etcheto – Bru ont été chercher leur montée avec force conviction en poussant les Coujoux à l’indiscipline.

Martin Bustos Moyano (Bayonne) tapant la pénalité de la gagne
Martin Bustos Moyano (Bayonne) tapant la pénalité de la gagne - Icon Sport

Faute de pouvoir franchir, ils s’en sont remis à la précision de leur buteur de toujours Martin Bustos Moyano. Dans des dernières minutes suffocantes, après avoir récupéré un ballon suite à une chandelle cafouillée par deux Brivistes, les partenaires de l’Argentin lui ont offert la balle de match juste avant la sirène. Une pénalité sur la ligne des 22 mètres légèrement décalée sur la droite. Sous les cris de « Argentina, Argentina ! » repris par tous les supporters basques, Bustos Moyano n’a pas tremblé et libéré toute une équipe, toute une ville.

Brive trop indiscipliné

Un scenario autant extraordinaire pour Bayonne que cruel pour Brive, dont le rideau défensif n’a jamais cédé. Le seul essai du match est corrézien, l’œuvre de Galala après une grosse séquence d’avants (50e). Des avants qui ont dominé dans le jeu courant, bien moins en mêlée, où le CABCL a concédé des pénalités fatales. Une discipline générale qui coûte ce dimanche la montée. Les coéquipiers de Saïd Hirèche ont désormais une semaine pour se remettre se cet échec et rectifier le tir pour le barrage face à Grenoble.

Anthony TALLIEU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir