• Dave Dennis (Exeter Chiefs) plaqué par Will Skelton et George Kruis (Saracens)
    Dave Dennis (Exeter Chiefs) plaqué par Will Skelton et George Kruis (Saracens) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Premiership

Exeter-Saracens, revanche finale !

Il n’y a pas eu de surprises. Les deux poids lourds du rugby anglais l’ont emporté. Comme en 2018 et en 2016, la finale opposera Exeter aux Saracens et chaque fois, les Londoniens l’ont emporté. Les deux premiers de la saison régulière ont fait le boulot samedi contre des outsiders plus ou moins rapidement dépassés.

Exeter s’est déchaîné juste après la pause quand le deuxième ligne Dave Dennis et l’ailier Tom O’Flaherty ont marqué deux essais en trois minutes face à Northampton. Le score a grimpé très vite vers les sommets. "Nous sommes une équipe en progrès. Nous avons marqué plus de points que la saison dernière, plus d’essais. Nos statistiques s’améliorent de semaine en semaine" a expliqué Rob Baxter, un manageur qui va vivre sa quatrième finale d’affilée.

Son équipe ressemble à un rouleau compresseur, spécialiste des essais marqués près de la ligne avec de grosses séances d’avant. Mais l’ailier Tom O’Flaherty, après un carton jaune, s’est rattrapé par un essai spectaculaire en solo. Une course de cinquante-cinq mètres en échappant à quatre défenseurs. Bel exploit d’un joueur méconnu, vierge de toute sélection.

Dans la banlieue de Londres, les Saracens ont aussi totalisé grâce à un triplé en quatorze minutes du centre Nick Tompkins entré très tôt à la place de Barritt.

Gloucester avait joliment marqué d’entrée par Ben Morgan. Puis les champions d’Europe ont étouffé leurs adversaires avec pas mal de ballons hauts et une très grosse défense en avançant. Difficile de donner une traduction statistique à cette nouvelle victoire sinon que Farrell a encore brillé au point d’éclipser Danny Cirpiani, enfermé dans le piège de la tenaille adverse. Farrell a offert d’un modèle de coup de pied à suivre le premier essai à Maitland. Ensuite, tout s’est enchaîné jusqu’à 44 à 7 avec un essai sur un turn-over de Skelton, conclu 80 m plus loin par Tomkins après six passes dans un couloir restreint.

"Nous sommes heureux, mais nous devrons faire mieux à Twickenham. Le vestiaire le sait. Aujourd’hui, des turn-overs cruciaux avant et après la pause nous ont propulsés vers la victoire" a résumé Mark McCall.

Réagir