• Top 14 - Deon Fourie (Lyon) contre Agen
    Top 14 - Deon Fourie (Lyon) contre Agen Icon Sport -
Publié le / Modifié le
Top 14

Technique : la chasse aux "poisons-pilotes"

Dominateur à Castres et à Clermont dans les zones rucks, Montpellier a construit ce succès à l’extérieur (six cette saison) sur le jeu au sol. Une grande spécialité du Lou…

La ressemblance est frappante. Elle n’est pas physique mais tient plus du mimétisme gestuel et technique. En observant agir le redoutable duo Liam Gill-Deon Fourie, on retrouve la complicité, l’organisation et le timing parfaits qui font la force des redoutés australiens, Michael Hooper et David Pocock. En défense, les deux Lyonnais sont toujours très proches et répètent une chorégraphie immuable : l’un plaque puis l’autre conteste le ballon. Et vice-versa jusqu’à l’épuisement mais jamais en même temps. Un tandem fatal qui présente un risque : moins aériens, ces flankers peuvent affaiblir la touche. Sauf si vous possédez dans votre alignement un "cerveau", tel Julien Puricelli, meilleur preneur de balles du Top 14 (121) et excellent contreur (16 ballons volés). "Lyon est vraiment une équipe très équilibrée", souffle Jan Serfontein quand Aaron Cruden reconnaît le danger représenté par les deux "poisons-pilotes" rhodaniens, qui volent, en moyenne, quatre munitions par match à eux deux : " La plus grande force de Lyon et sa capacité à ralentir les sorties de balle dans les rucks grâce à Liam Gill et Deon Fourie. Ces deux joueurs parviennent souvent à inverser le momentum d’un match et il faudra donc les surveiller de très près."

Vingt-sept ballons "grattés" par Fourie

Certes mais comment neutraliser Fourie, le meilleur gratteur de ballons du championnat (27 en quinze matchs) et son acolyte ? Vern Cotter explique : "Un gratteur, tu peux t’en occuper. Mais deux, ça devient plus difficile. Je pense que cela commencera par la façon dont nous porterons le ballon. Si on parvient à franchir, ils seront moins efficaces. Mais si nous jouons devant la défense et que nous avons du mal à nous mettre dans de bonnes positions au sol, ils pourront intervenir. L’impact dans un premier temps et les soutiens dans un second seront très importants." D’entrée, les Héraultais devront prendre l’ascendant sur les collisions, marquer de leur empreinte le combat d’avants au près pour imposer leur loi au sol, comme à Castres et Clermont. Une "protection" essentielle et également une arme pour désorganiser l’attaque locale, à l’image de la performance réalisée l’an passé en demi-finale.

Dans le cas contraire, ils tomberont dans le piège tendu habituellement à leurs adversaires. Sans ballons rapides, le MHR ne parviendra pas à miser sur sa nouvelle capacité à utiliser différentes formes de jeu et se retrouverait ainsi vite sans solution face à la défense adverse agressive. Alors, la bataille des rucks, certainement décisive, promet donc d’être acharnée.

Julien Louis
Sur le même sujet
Réagir