• Arthur Vincent (Montpellier)
    Arthur Vincent (Montpellier) Icon Sport - Icon Sport
Publié le / Modifié le
France -20 ans

Vincent : « Le Mondial ? La question s’est posée jusqu’au bout »

Tenants du titre, les Bleuets débuteront leur championnat du monde U20 face aux Fidji. Pourtant qualifié en phases finales avec son club de Montpellier, Arthur Vincent sera capitaine des Bleuets.

Midi Olympique : A quelques jours de démarrer ce championnat du monde, comment sentez-vous le groupe ?

Arthur Vincent : Le groupe va plutôt bien, après un premier stage où tout le monde n’était pas présent, on sort d’un second stage de préparation où l’on s’est vraiment resserré et où on est monté en puissance dans notre préparation. Que cela soit sur le terrain ou en dehors tout le monde est à l’aise et se sent concerné. On a tous très hâte de commencer.

D’un point de vue plus personnel, que retenez-vous de cette saison avec Montpellier ?

A.V. : Pour commencer, j’espère que la saison n’est pas terminée ! C’est une saison qui a été vraiment difficile pour le groupe et pour tout le club. On réalise quand même un truc de fou en s’en sortant vraiment bien sur cette dernière journée. La saison a été ardue mais au final on peut se la rendre très belle. Rien n’est joué et bien malin qui pourra donner le nom du champion.

Existe-t-il une certaine forme de déception de ne pas participer aux phases finales avec votre club ?

A.V. : La question s’est posée jusqu’au bout, jusque dans les dernières journées de championnat. Mes deux managers, Vern (Cotter, N.D.L.R.) et Seb (Sébastien Piqueronies), ont beaucoup communiqué pour prendre une décision en sachant qu’il allait y avoir cette double échéance en fin de saison. Ils ont aussi pris le temps de me parler et Seb est venu il y a quinze jours ou trois semaines pour prendre une décision finale sur laquelle on est tombé d’accord. C’est une situation un peu particulière mais je préfère largement être dans cette situation-là plutôt qu’une autre. C’est forcément un peu particulier de ne pas pouvoir rester pour préparer les phases finales mais c’est comme ça et je suis très content d’être avec le groupe des moins de 20 ans.

Vous évoluez en club aux côtés de références à votre poste, qu’apprenez-vous de ces joueurs ?

A.V. : C’est énorme de pouvoir s’entraîner avec des mecs comme ça tous les jours. On apprend énormément de choses grâce à leur expérience, que cela soit en les regardant faire ou en leur posant des questions. Ils nous aident vachement et font tout pour nous mettre dans de très bonnes conditions.

Cela pourra vous être utile au moment d’aborder ce mondial ?

A.V. : (rires) On verra, on verra. C’est vrai que lorsque l’on apprend des autres c’est aussi notre rôle de le transmettre en suivant. On a la chance de posséder des atouts comme Matthis (Lebel), comme Jordan (Joseph), comme Louis (Carbonel) et j’en passe… Ils vont beaucoup nous aider tout au long de cette aventure. Plus généralement, même si certains joueurs ont moins de temps de jeu en club et en sélection, et donc moins d’expérience, tout le monde a quelque chose à nous apporter.

Champion du monde en 2018, capitaine cette saison, ressentez-vous une quelconque pression ?

A.V. : Non je ne ressens pas forcément de pression à ce niveau-là d’autant plus que je ne suis pas du tout le seul représentant de l’équipe. Nous fonctionnons à plusieurs, avec un co-capitaine ainsi qu’un groupe de plusieurs leaders donc je suis vraiment bien accompagné, tout le monde participe et c’est relativement plus simple. 

léo-Pol PLATET
Réagir