Publié le / Modifié le
Top 14

Des demies à guichets fermés

Disputées dans une même enceinte depuis 2011, les demi-finales sont l’occasion d’une immense fête populaire. C’est LE rendez-vous de l’année pour les supporters. Cette année encore, elles vont faire le plein.

Initiée par Pierre-Yves Revol, lors de la saison 2010-2011 avec une première à Marseille, l’unité de lieu des demi-finales du Top 14 s’est rapidement imposée comme le rendez-vous des supporters. Quels que soient les équipes qualifiées, ou les lieux même dans des régions hors de l’habituelle zone d’achalandage du rugby (Nantes en 2013 ou Lille en 2014), c’est toujours un succès. Les demi-finales ont remplacé et condensé la transhumance printanière des phases finales d’antan. Bordeaux 2019 ne dérogera pas à la règle, puisque les deux rencontres afficheront guichets fermés. Les 42 115 places vont trouver preneur. La LNR a réussi à faire des demi-finales un événement qui se suffit à lui-même. "Au 7 mars, nous avions déjà vendu un peu plus de 52 000 places alors que nous ne connaissions pas les affiches", glissait ce week-end le directeur de la communication de l’instance, Thomas Otton.

Au moins 7 000 supporters de l’ASM

Et si, à ce jour, la Ligue n’a pas encore communiqué sur le fait qu’il n’y a plus de places à vendre, c’est qu’elle attend les retours des formations qualifiées. 3 000 places ont ainsi été réservées pour chacun des quatre protagonistes. Pour Toulouse et Clermont, la chose est déjà entendue, et tous les précieux sésames ont déjà trouvé preneur depuis plusieurs semaines. Les supporters auvergnats avaient même parié depuis très longtemps sur une présence des Jaunards dans le dernier carré, puisque la géolocalisation de la vente des billets a permis de s’apercevoir que 4 000 d’entre eux avaient été achetés dans la région clermontoise, contre 2 000 pour celle limitrophe de Toulouse et La Rochelle (en plus des 3000 alloués à chaque club). On peut donc tabler sur une présence dans la capitale girondine d’au moins 7 000 supporters de l’ASM pour le match du dimanche, tandis que Rochelais et Toulousains devraient être un peu plus de 5000, la veille. Et pour Lyon ? Pour le moment aucun chiffre de vente, ni d’estimation, mais ce dimanche dans l’entourage du club on se montrait plutôt optimiste sur le fait de vendre les 3 000 billets alloués au club. Bordeaux s’apprête donc à voir durant 48 heures son centre-ville et les abords du stade se colorer de jaune (La Rochelle et Clermont), de rouge et de noir (Toulouse et Lyon). Pour l’an prochain, Nice accueillera la grande fête du rugby des clubs professionnels.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir