Carbonel, figure de proue des Bleuets pour le Mondial

  • Louis Carbonel célébrant le titre de l'équipe de France U20 contre l'Angleterre
    Louis Carbonel célébrant le titre de l'équipe de France U20 contre l'Angleterre Icon Sport
Publié le

Avec un joueur de la trempe de Louis Carbonel dans leurs rangs, les Bleuets comptent bien aller le plus loin possible dans la compétition. Ce dernier aura pour mission de guider les siens.

Considéré comme l’un des joueurs les plus doués de sa génération, Louis Carbonel aura la lourde charge de conduire ses partenaires vers un deuxième sacre mondial consécutif, en Argentine cette fois-ci. À seulement vingt ans, le jeune ouvreur dispose déjà d’une solide expérience en Top 14, un rôle de leader qu’il devra assumer dès l’entame de la compétition face aux Fidji. Buteur fiable, gros défenseur et parfait gestionnaire, le Toulonnais présente toutes les caractéristiques d’un futur grand, marchant sur les traces de son père, Alain, double champion de France avec Toulon en 1987 et 1992. Fraîchement titré avec les espoirs du RCT, il débarque en Argentine plein de confiance et d’enthousiasme, en compagnie de sept autres rescapés du titre décroché à Béziers l’an dernier.

Un tout nouveau statut

C’est lors du précédent Mondial en France que le talent du demi d’ouverture varois a éclaté aux yeux du grand public, notamment lors de la finale remportée face au XV de la Rose, point d’orgue d’une compétition incroyable. Ce jour-là, l’ouvreur réalisait une performance majuscule en inscrivant 23 des 33 points de son équipe dans un stade de la Méditerranée en fusion. Des prestations qui font de ce joueur un des hommes de base du système de Sébastien Piqueronies, entraîneur de l’équipe de France des moins de 20 ans : "On va énormément s’appuyer sur Louis durant la compétition." À l’aube du mondial sud-américain, les Tricolores pourront compter sur l’expérience d’un joueur totalisant 16 titularisations en Top 14, pour ce qui ne constitue que sa deuxième saison dans l’élite. Petit à petit, ce dernier s’est imposé dans le vestiaire toulonnais au point de passer devant François Trinh-Duc dans la hiérarchie des numéros 10 aux yeux de Patrice Collazo.

Louis Carbonel fait partie de cette caste de joueurs qui "puent le rugby". Une denrée rare, à l’heure où le rugby français reste indéfiniment à la recherche de son identitaire "french flair".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Thomas Saint-Antonin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?